Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 août 2017 - 14:46

Michel Trottier critique le Bilan du maire Marc Demers

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le candidat à la Mairie et chef du Parti Laval, Michel Trottier, critique le bilan du maire de Laval, Marc Demers, et souhaite rehausser le leadership de la 3e ville du Québec.

Un bilan hérité du passé 
Le chef du parti d’opposition se désole du manque de vision de M. Demers, qui l’a mené à réaliser des projets prévus par l’administration Vaillancourt.
 
« En 4 ans, Marc Demers s’est attribué le mérite de construire un Centre-Ville, alors que les ententes étaient déjà prévues. Ce qu’on retient de son vrai bilan, ce sont des augmentations de taxes injustifiées et une incapacité à réinvestir les surplus cumulés en services aux citoyens. Le désastre du déneigement et la fontaine devant l'hôtel de ville en sont des exemples flagrants ». Commente M. Trottier. 

Déséquilibre urbain et résidentiel 
Michel Trottier se porte à la défense des quartiers résidentiels lavallois qui subissent les conséquences d’un détachement politique. 
 
« Depuis 2013, Marc Demers vide les coffres de la Ville pour payer des projets qui ne sont pas demandés par les citoyens, ni approuvés par le conseil. Les citoyens se retrouvent obligés de se rendre constamment dans le même quadrilatère au centre de Laval pour profiter des infrastructures de qualité, parce qu’on néglige la qualité de vie de proximité. » Explique Michel Trottier.

Selon M. Trottier, les services directs aux citoyens ont été hypothéqués par les choix administratifs de Marc Demers, notamment par la création de 485 nouveaux postes majoritairement administratifs, contre une augmentation de 15,6% de la fonction publique.

« Marc Demers a hypothéqué l’avenir des Lavalllois en ajoutant 60 millions de dollars en salaire annuel sur leur dos des citoyens. Une situation qu’il faut freiner rapidement pour réussir à réinvestir dans les quartiers. » Dénonce Michel Trottier.

Des Lavallois trop taxés
Le candidat à la mairie revient sur l'augmentation injustifiée des taxes. Depuis 3 ans, les citoyens lavallois ont subi une hausse de taxes de 6,5%, alors que le taux d'inflation n’a augmenté que de 3,2%. 

« C’est 22,6 millions de dollars puisés en trop dans les poches des citoyens pour réaliser des projets sans consultation. C'est pour cette raison que nous allons geler le compte des taxes foncières résidentielles pour les 4 prochaines années, il faut cesser la surtaxation des Lavallois». A conclu Michel Trottier. 


Michel Trottier promet de rétablir le leadership de Laval par des initiatives créatives et une politique efficace basée sur la proximité.  L'équipe dévoilera sa 21e et dernière candidature la semaine prochaine. La formation politique deviendra alors la première formation de l'opposition à former une équipe complète. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • En tant que témoin privilégié au Conseil depuis 4ans, j’ai également une TOUTE AUTRE lecture du constat élogieux que le maire se donne : Nombreuses pièces de théâtre concernant des consultations hyper-onéreuses, mais les résultats décidés d'avance par les services ou le maire ; Augmentation épouvantable des zones d’îlots de chaleurs et ses conséquences connues ; Augmentation de plus de 550 employés cols blancs ; seule ville où 1/3 des employés (sur 3600) font plus de 100,000 !, Augmentations des rues en largeurs, Aucunes des promesses d’accès aux berges promises n’a eu lieu, La mort de la super glissade promit conjointement, Le retrait pur et simple des conseillers dans les prises de décision de leurs districts, AUCUNE consultation envers les conseillers sur les projets décidés du maire dans son bureau seul…ouf..je pourrais en parler des heures. 😉 Alain lecompte, chef de l’Alliance des Conseillers Autonomes et conseiller de l'Orée-des-Bois

    alainlecompte, cheF de l'Aca - 2017-08-21 19:54