Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 août 2017 - 10:52

Lancement spectaculaire de la pré-campagne du fondateur du Mouvement lavallois

Plus de 500 partisans assistent au rassemblement de David De Cotis

Par Salle des nouvelles

Lors du lancement « non officiel » de sa campagne électorale, le vice-président du comité exécutif et maire suppléant de Laval, David De Cotis, s’est engagé à poursuivre son travail pour offrir aux Lavallois une gouvernance politique ouverte et capable de répondre aux aspirations des citoyens. Il a pris la parole devant une foule de supporteurs enthousiastes et déterminés à le conduire à la victoire le 5 novembre prochain.  Il a notamment cité l’excellent bilan du Mouvement lavallois Équipe - Marc Demers pour appuyer son engagement.  

« Je suis fier du rôle que j’ai joué depuis 2009 pour ramener l’intégrité et l’éthique dans notre ville et ainsi redonner leur fierté aux Lavallois » a déclaré M. De Cotis avant d’ajouter que « cette aventure n’a pas été de tout repos et les débuts ont été ardus. Nous nous sommes souvent sentis seuls et isolés mais nous avons persévéré et les événements nous ont donné raison. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli ensemble. »   

« Je suis particulièrement satisfait d’avoir eu la crédibilité et la ténacité pour convaincre Marc Demers de devenir notre chef et de se présenter au poste de maire. Son leadership nous a permis d’accomplir de grandes choses ».

Le bilan de l’équipe Demers inclue notamment le rapatriement de Laval Technopôle dans l’administration municipale afin de mieux coordonner le développement économique de Laval qui incidemment est en progression continue depuis lors. Il faut ajouter à ce bilan le programme de rénovation des arénas, piscines, bibliothèques et centres communautaires de Laval. L’émergence du centre-ville autour de la Place Bell représente un grand succès au plan des grandes infrastructures.  La récupération de l’argent de la corruption et son versement dans le Fonds du Souvenir est aussi une grande fierté.           

« L’équilibre de notre approche nous permet d’offrir aux Lavallois de grandes infrastructures tout en améliorant les services de proximité. Nous protégeons aussi les milieux naturels tout en développant des projets d’envergure. C’est cet équilibre qui a marqué les quatre années de la nouvelle administration du Mouvement lavallois » a insisté David de Cotis en ajoutant que « un vent de changement a soufflé sur la ville. Notre équipe a pris le pouvoir alors qu’il régnait une grande confusion à Laval. Les progrès ont été remarquables. Nous avons complètement réformé Laval. Sur le terrain, les citoyens nous félicitent du chemin parcouru et ils nous encouragent à poursuivre sur la même voix ».   

Depuis son élection, le conseiller de Saint-Bruno, David De Cotis siège à titre de président de la Société de transport de Laval.  Il a contribué à maintenir cette institution parmi les leaders nord-américains de son domaine.   

« David est une locomotive pour notre administration » a souligné le maire Demers. « Son leadership comme président de la STL nous a permis d’instaurer le transport gratuit pour les aînés. Il a aussi implanté des pratiques d’avant-garde comme le paiement des droits de passage par carte de crédit » 

« David a réussi le tour de force de réunir plus de 500 personnes pour le lancement de sa campagne. C’est un exploit dans le monde municipal. Ceci démontre à quel point David est apprécié par les Lavallois. Il est un membre essentiel de notre équipe et j’enjoins les citoyens de Saint-Bruno de le réélire pour qu’il continue sa mission » a ajouté le maire de Laval.      

« Notre travail n’est pas terminé. Il nous reste des défis à relever pour offrir des services encore meilleurs aux citoyens, pour continuer de protéger l’environnement, pour stimuler notre économie et pour créer une communauté toujours plus accueillante et chaleureuse » a conclu M. De Cotis.   

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.