Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 août 2017 - 09:42

Autoroute 19 : appui de Jean-François Lisée, chef du PQ, à Marc Demers

Jean-Claude Gobé dénonce le manque de vision de Marc Demers et réitère son appui au boulevard urbain

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le chef de l’Opposition officielle et candidat à la mairie, Jean-Claude Gobé, s’inquiète de l’appui de M. Jean-François Lisée, chef du PQ, à Marc Demers sur le projet de parachèvement de l’autoroute 19 et réaffirme sa position en faveur d’un boulevard urbain.

« Je m’inquiète sincèrement du fait que Marc Demers se cherche des appuis pour rouvrir le dossier du parachèvement de l’autoroute 19 », a indiqué Jean-Claude Gobé, « c’est inquiétant : surtout que M. Lisée en a fait le sujet d’un point de presse juste avant sa rencontre avec lui ».

Jean-Claude Gobé plaide en faveur d’un boulevard urbain
« Cela fait plusieurs années que j’ai annoncé mes couleurs, je suis favorable au parachèvement de la route 335 en boulevard urbain », a déclaré le chef de l’Opposition officielle. À de nombreuses reprises, depuis mars 2015, Jean-Claude Gobé s’est rallié et a supporté les milliers de citoyens et l’ensemble des groupes, comme le CRE de Laval, demandant au Gouvernement du Québec de favoriser l’option du boulevard urbain plutôt que celui de l’autoroute.

Cette pression a porté fruit : « le ministre des transports, M. Laurent Lessard a même indiqué qu’il penchait sérieusement vers le boulevard au mois de mars, il ne faut pas revenir en arrière ».

« Essentiellement, l’autoroute aurait transformé Laval en lieu de transit de Montréal vers la Rive-Nord, favorisant l’étalement urbain, sans oublier la destruction d’habitats naturels sensibles et du creusage d’une cicatrice autoroutière au sein même de notre ville », a déclaré le chef de l’Opposition officielle, ajoutant, « le boulevard urbain, avec une stratégie efficace de transport en commun sera plus efficace pour répondre aux besoins des Lavallois ».

La candidate d’Action Laval dans Auteuil, Mme Rachel Demers, ajoute aux propos de son chef en rappelant qu’il est absolument nécessaire de préserver le tissu urbain de Laval : « nous refusons que Laval se fasse trancher encore une fois par une autre autoroute. Une fois construite, une autoroute devient une déchirure dans le développement et dans l’harmonie d’une ville », a-t-elle dit, « un boulevard urbain, moins coûteux pour les Lavallois et plus humain, avec ses voies de transport en commun et ses pistes cyclables sera beaucoup plus humain et respectueux des taxes et des impôts de tous les Lavallois ».

En conclusion, Jean-Claude Gobé rappelle à Marc Demers et au chef du Parti Québécois que Laval ne doit pas devenir un lieu de transit de Montréal vers la Rive-Nord : « comme maire de Laval, je vais tout faire pour stopper l’exode des Lavallois et des entreprises Lavalloise vers Terrebonne ou Rosemère! L’autoroute serait très mauvaise pour l’économie de Laval ».

Nous invitons la population Lavalloise à appuyer notre action contre le prolongement de l’autoroute 19 : clic.actionlaval.com/non-autoroute

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Je crois que Monsieur Gobé devrait laisser la place aux plus jeunes. Il est déjà retraité. Le plus grand problème que notre société a, c'est que les plus vieux s'accrochent et veulent toujours augmenter leur capital. Monsieur Gobé tout comme moi est né en 1949, il est donc temps de passer le flambeau.

    delflo - 2017-10-06 10:03