Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 septembre 2017 - 08:40

Des équipes distinctes gèrent désormais l’eau et l’environnement

Création de deux nouveaux services municipaux

Par Salle des nouvelles

Le Service de l’environnement qui, jusqu’à présent, s’occupait de toutes les questions relatives à la gestion de l’eau, de l’environnement et des initiatives écocitoyennes, vient d’être scindé en deux. Les nouveaux services, soit le Service de la gestion de l’eau et le Service de l’environnement et de l’écocitoyenneté, ont été créés à la suite de l’adoption d’une recommandation en ce sens par le conseil municipal.

« L’importance accrue que la Ville de Laval accorde à l’environnement dans sa vision stratégique et son schéma d’aménagement a rendu nécessaire la scission du Service de l’environnement, explique le maire, Marc Demers. Ainsi, les activités concernant la gestion de l’eau sont maintenant séparées de celles reliées à la gestion des matières résiduelles, des milieux naturels, à l’élimination des nuisances environnementales et à l’écocitoyenneté ainsi qu’à la gestion animalière. »

Avec la création de ces deux services, il y a également une réorganisation des ressources humaines et de l’expertise pour assurer une gouvernance et un suivi plus serrés des dossiers respectifs des deux nouvelles unités organisationnelles.

L’eau
Le Service de la gestion de l’eau s’occupera des usines d’épuration des eaux usées, de la production d’eau potable et du suivi de la qualité de l’eau distribuée, des stations de pompage et des ouvrages de débordement, du repérage des fuites souterraines ainsi que des réseaux d’eau comprenant égouts et aqueduc.

La Ville de Laval s’enorgueillit de la très grande qualité de l’eau traitée et distribuée par ses trois stations de production d’eau potable. Le Programme d’excellence en eau potable de Réseau Environnement a accordé l’attestation 5 étoiles plusieurs années d’affilée aux stations de production de Sainte-Rose et de Pont-Viau.

Par ailleurs, depuis le 1er  janvier, Réseau Environnement offre aux municipalités du Québec la possibilité d’adhérer à un nouveau programme appelé « PEX StaRRE » (Programme d’excellence pour les stations de récupération des ressources de l’eau), lequel consiste en une démarche structurée visant l’atteinte d’un haut niveau d’excellence dans l’exploitation des stations d’assainissement des eaux usées. Dès le déploiement de ce nouveau programme, la Ville de Laval y a adhéré pour les stations de Fabreville, d’Auteuil et de La Pinière.
« L’eau est une ressource précieuse que l’ensemble des Lavallois gagne à voir maintenue à un très haut niveau de qualité d’année en année, ajoute Virginie Dufour, conseillère de Sainte-Rose, membre du comité exécutif et responsable des dossiers environnementaux. Cela explique donc pourquoi un service distinct pour la gérer a été créé. »

L’environnement et l’écocitoyenneté
Pour sa part, le Service de l’environnement et de l’écocitoyenneté veillera aux dossiers liés à la gestion des matières résiduelles, des milieux naturels, de l’application de règlements en matière d’environnement, incluant la gestion animalière, et de la promotion de l’écocitoyenneté.
La Ville continue d’inciter ses citoyens à participer aux initiatives écocitoyennes qu’elle met en place depuis plusieurs années. Ainsi, les Lavallois sont toujours invités à participer aux événements écocitoyens, dont la collecte des résidus domestiques dangereux ou la vente de compost, et à profiter de subventions vertes pour l’achat d’un baril de récupération de l’eau de pluie, d’une toilette écologique ou d’un ensemble de couches réutilisables lavables.
Par ailleurs, l’implantation des bacs bruns pour l’élimination des déchets organiques se poursuit progressivement à raison de dizaines de milliers de portes ajoutées chaque année. Seuls les résidents de maisons unifamiliales et d'immeubles de sept logements et moins peuvent participer à ce programme de cueillette de la matière organique.

Par ailleurs, le nouveau schéma d’aménagement adopté en août par la Ville prévoit la préservation et la mise en valeur de milieux naturels et de corridors verts d’intérêt sur tout le territoire. À cet égard au cours des derniers mois, la Ville a acquis le bois du Trait-Carré, assuré la conservation du bois du Souvenir, protégé le bois du Totem et agrandi le bois de l’Équerre.
Rappelons que la Ville de Laval s’est dotée d’un plan stratégique qui tient compte des opinions des citoyens, entreprises et organismes et qui vise à faire de Laval une ville « urbaine de nature ». Dans cette foulée, l’administration lavalloise prend des décisions qui ont un impact positif sur la qualité de vie de tous les citoyens et sur la sauvegarde de l’environnement.
Pierre Cullen est désigné comme directeur
 
Dans le cadre de la séance du conseil municipal tenue le 5 septembre, la Ville de Laval a entériné la nomination de Pierre Cullen au poste de directeur du Service de la gestion de l’eau. Cette activité était déjà sous la responsabilité de monsieur Cullen depuis 2009 au Service de l’environnement. Monsieur Cullen continuera donc à diriger l’équipe veillant à la qualité de l’eau potable et à la gestion des eaux usées.
 
Membre de l’Ordre des ingénieurs depuis 1987, Pierre Cullen détient une maîtrise en sciences appliquées en génie civil, spécialisation environnement. Il a consacré la majorité de sa carrière à la gestion de l’eau. Il a entre autres œuvré au sein de la firme de génie-conseil Dessau, notamment à titre de directeur principal à l’ingénierie « Eau ». Monsieur Cullen y a été responsable du développement de l’expertise « eau », tout en supervisant des dossiers en épuration des eaux usées et en traitement des eaux potables réalisés par Dessau pour de nombreuses municipalités québécoises, canadiennes et à l’international.
 
Serge Lamontagne, directeur général de la Ville de Laval, est ravi de pouvoir compter sur l’expertise de Pierre Cullen à la direction du nouveau service municipal. « Nous accordons une attention toute particulière à la qualité de l’eau potable offerte à nos citoyens, ainsi qu’au traitement adéquat de nos eaux usées, a-t-il affirmé. C’est pourquoi nous avons créé le Service de la gestion de l’eau, dont ce sera la priorité. La Ville de Laval est fière de pouvoir continuer à compter sur l’expérience de Pierre Cullen pour mener à bien ce mandat primordial et prioritaire pour Laval et ses citoyens. » Pour Clément Bilodeau, directeur général adjoint au développement durable, la création du Service de la gestion de l’eau « est un geste fort posé par la Ville, qui permettra à Pierre Cullen d’accélérer les améliorations consacrées à la production et à la distribution de l’eau potable, ainsi qu’à la protection de l’environnement reliée au traitement des eaux usées ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.