Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 septembre 2017 - 14:42

Élections municipales

Un étudiant de 21 ans candidat à la mairie de Laval

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Nicolas Lemire, étudiant au baccalauréat en physique, briguera la mairie de Laval à titre de candidat indépendant aux élections du 5 novembre. Le Lavallois de naissance compte insuffler une vision résolument moderne, durable et progressiste à sa ville.

Ses récents voyages, notamment en Asie, lui ont permis de découvrir des villes diverses en termes d’aménagement, d’intégration de l’art public et d’infrastructures de transport. Ce sont d’ailleurs trois points majeurs de sa plateforme, qui sera bientôt dévoilée.

« Je partage certaines idées avec les partis dans la course, mais une candidature indépendante me permet de proposer ma vision du Laval de demain à mes concitoyens, et ce, sans compromis. Cela m’offre aussi l’occasion de discuter et travailler avec tout le monde. Je suis fidèle à mes idées et aux citoyens lavallois, et non pas à une ligne de parti. »

Le programme de M. Lemire inclut plusieurs investissements axés sur la qualité de vie, l’esthétisme du milieu urbain, le développement durable et le progrès social. Il compte lancer un plan majeur de réfection des rues locales dans un premier mandat, bannir rapidement les sacs de plastique – et éventuellement l’eau embouteillée – sur le territoire de la ville, remplacer les publicités des abribus par des œuvres d’art, en plus d’adopter un plan directeur strict du centre-ville lavallois. De plus, il souhaite établir une gouvernance municipale axée sur la démocratie directe, notamment en instaurant des agoras de quartier, en poursuivant la tenue de référendums et en réservant un pourcentage des dépenses pour un budget participatif.

Son projet-phare consiste cependant en un vaste réseau de monorail, tramway ou train léger lavallois. M. Lemire soutient que, d’ici 2035, ce dernier pourrait se déployer sur 90 kilomètres et rejoindre tous les quartiers. « Ce serait une alternative formidable à l’automobile : fiable, rapide, verte et distinctive. Le tout coûterait au maximum 3 milliards de dollars, en amenant des bénéfices énormes. Un mode de transport d’une telle qualité structurerait le développement futur des pôles de quartier et du centre-ville, en plus d’être adapté à la croissance fulgurante de la ville. La technologie et le tracé final seraient déterminés en fonction des axes desservis, mais dans tous les cas, ce projet ferait de Laval un leader canadien en transport collectif. »

Menant une campagne à petit budget axée sur les médias sociaux – sa page Facebook compte déjà plus de 180 abonnés –, il officialisera sous peu sa candidature. Il compte se faire élire en interpellant les jeunes électeurs, souvent désintéressés par le palier municipal malgré leurs grandes ambitions, et en séduisant les citoyens déçus des partis traditionnels, « devenus de simples machines électorales. » Selon lui, les Lavallois gagneraient à voter pour des idées révolutionnaires, qui feraient de leur ville un milieu de vie unique et à la hauteur de leurs aspirations.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Bravo aux jeunes qui s'impliquent en politique !

    Michel - 2017-09-15 23:18