Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 septembre 2017 - 10:31 | Mis à jour : 10:33

Jean-Claude Gobé lance sa campagne, annonce la parité ainsi que la candidature d’un athlète de niveau olympique

Par Salle des nouvelles

Le chef d’Action Laval et candidat à la mairie, Jean-Claude Gobé, a profité d’un événement majeur de son parti, le Grand lancement de sa campagne électorale, devant près de 450 membres et supporteurs, malgré le beau temps de l’après-midi, pour annoncer la candidature d’un athlète olympique dans Sainte-Dorothée ainsi que la parité au sein de son équipe.

Jean-Claude Gobé est le mieux placé pour remettre Laval sur la carte
Au cours des dernières années, Laval a perdu de son influence auprès de ses partenaires. Marc Demers est laxiste et se fait imposer des décisions sur lesquelles il dit n’avoir aucun contrôle. « Laval est la 3e ville au Québec en importance, il est temps qu’elle reprenne la place qui lui revient. Il est temps de remettre Laval sur la carte. Je m’assurerai que toutes les décisions qui se prennent aux autres paliers, à l’aide de mon expérience, soient prises dans l’intérêt des Lavallois. Laval a besoin d’un maire, et je suis prêt ».

Candidature olympique pour Action Laval
Jean-Claude Gobé et Action Laval se réjouissent d’annoncer la venue, parmi son équipe de candidats, d’un athlète de haut niveau. Il s’agit de l’ancien champion canadien au 100 mètres, Nicolas Macrozonaris. M. Macrozonaris est un homme dévoué qui fait la promotion de l’activité sportive chez les jeunes Lavallois, particulièrement par son club d’athlétisme, le Final Push. Ce dernier tient à ce que le sport devienne pratique courante à Laval. « Il faut encourager la discipline et la participation sportive des jeunes de Laval. Plusieurs moyens sont à notre disposition pour rendre nos jeunes plus actifs. En me joignant à Action Laval, j’entends utiliser les leviers à la disposition de la ville de Laval pour améliorer l’offre sportive dans les quartiers, pour les jeunes et moins jeunes », explique M. Macrozonaris.

« Lors de mon passage au conseil d’administration du Centre du Sablon, j’ai pu constater l’étendue des efforts de M. Gobé et Mme Revelakis pour assurer la sécurité des citoyens, alors que Marc Demers prenait tout son temps pour annoncer la réfection à quelques mois des élections », a-t-il ajouté.

« Notre plateforme contient tous les éléments auxquels M. Macrozonaris fait référence. Il est absolument incompréhensible que des jeunes et des parents Lavallois doivent amener à Montréal leurs jeunes à la pratique de hockey parce que les infrastructures lavalloises sont inadéquates, insuffisantes et trop centralisées. Nous allons agir sur cet aspect de Laval et bonifier l’offre de service dans les quartiers délaissés par l’administration Demers », a ajouté Jean-Claude Gobé.

Action Laval s’engage à être au service des citoyens de Laval
Marc Demers a négligé les citoyens de Laval au cours des dernières années à l’Hôtel de ville. Au fil de nos discussions avec les résidents, ils nous ont répété qu’ils ne se sont jamais sentis aussi loin des leurs élus locaux. Il doit y avoir un changement de ton à la ville de Laval. Les élus sont au service des citoyens, et pas l’inverse : « Aux citoyens : je serai un maire proche de vous et véritablement à l’écoute de vos besoins. Il en sera de même pour mon équipe ».
Rappelons qu’Action Laval est le seul parti organisé à Laval à avoir la parité entre les femmes et les hommes dans son équipe de candidats et candidats à titre de conseillers municipaux. « Nous serons donc la seule équipe politique à Laval à atteindre la parité. C’est pour moi une grande source de fierté. Nous sommes après tout le parti qui a proposé le Conseil des Lavalloises, nous joignons donc aujourd’hui les paroles aux actes », a conclu Jean-Claude Gobé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.