Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 octobre 2017 - 11:04

L’ACA dévoile son plan pour contrer les ilôts de chaleurs lavallois!

Par Salle des nouvelles

L’Alliance des Conseillers Autonomes (ACA) précise ses actions quant au combat qu’il entend mener contre les îlots de chaleur lavallois : « On voit bien sur la carte du gouvernement provincial 1 où se situe les îlots de chaleurs. Sans surprise, ils sont directement dans les quartiers industriels, le long de nos trois (3) boulevards que sont Curé-labelle, des Laurentides et le Corbusier, dont le centre-ville artificiel », note le chef de l’ACA. « La plupart des villes tentent de combattre ceux-ci mais Laval va dans le sens inverse avec ses deux (2) nouvelles zones industrielles- où les déboisements vont également bon train - et le manque de règlement pour obliger des stationnements plus petits et des toits verts », complète la no.2 du parti et candidate « co-mairesse », Cynthia Leblanc. 
 
TOIT VERTS POUR LES INDUSTRIES 
À ce propos, le parti espère des pourparlers fructueux avec les Urbainculteurs, un organisme dont l’une des spécialités sont les toits écologiques. « Une conférence impressionnante à laquelle j’ai assisté il y a 1 ou 2 ans, et qui offrait environ 15 à 30% d’économie aux compagnies pour le chauffage et la climatisation, s’ils allaient avec les toits vers. Un chiffre qui devrait les faire embarquer dans le projet », soutient le chef de l’Alliance. 
 
LES DÉTAILS POUR LES TROIS (3) BOULEVARDS DANS LA MIRE DE L’ALLIANCE 
« Nous tenons mordicus à ce que les travaux se déroulent du 1er juin au 30 juillet et qu’ils soient sous l’égide du Bureau des grands projets, pendant les 3 années visées », soutient Alain Lecompte. 

L’échéancier serait fait de telle façon que pendant que les appels d’offres s’effectueraient pour l’année suivante, un des boulevards serait en réhabilitation : « On espère que Vivre en ville, organisme de Montréal mondialement reconnue en transport urbain à l’échelle humaine, sera un de nos bons partenaires : nous ne voulons absolument pas que ces boulevards ressemblent à ceux construits aux apparences des années ’80 par nos services. Les concepteurs, ça sera eux et nos services : les mécaniciens », soutient le conseiller candidat à la mairie. 

« Ainsi : le boulevard Dagenais O en sera un avec un concours international, puisque l’on part de rien et que tout est possible. Fluidité, verdure, feux intelligents, en sera le mot d’ordre », complète la candidate de Laval-les-Îles Cynthia Leblanc. Le tout pour 2019.
 
« Pour le second, le boulevard Des Laurentides [2020], il s’agit ici de retirer les demi-trottoirs esthétiques qui borde le boulevard, donnant ainsi une 3e voie! Cela combattra la congestion car nous comptons l’utiliser comme celui de l’Avenue du parc à Montréal, où trois (3) voies seront vers le sud le matin, et trois (3) autres vers le nord le soir », complète le conseiller Lecompte. 
Quant au boulevard Curé-Labelle [2021], ils comptent sur l’organisme de Vivre en ville pour diminuer certaines portions beaucoup trop larges, et en agrandir d’autres (particulièrement entre la 440 et Dagenais). : « Un boulevard mal conçu de A à Z », selon le conseiller. 
 
L’ÉLIMINATION DES ZONES HACHURÉES (JAUNES) DES BOULEVARDS ET ROUTES LAVALLOISES 
Loin de se satisfaire des ces mesures contre les îlots de chaleur, le parti veut les combattre jusque dans les rues proprement dit. : « Les zones hachurées sont d’une inutilité totale, mais parfaites pour y agrandir un parterre central, ou y installer une bande de verdure séparant un boulevard trop large », soutiennent les dirigeants de l’Alliance. « Ils sont facile à éliminer, et faire un terre-plein est un jeu facile pour nos cols bleus », termine le duo. 
 
RÉHABILITATION DES RUES EN VERSION 2.0 LORSQUE REFAITES 
L’Alliance des Conseillers Autonomes ajoute une autre flèche à son arc dans son désir de proscrire les îlots de chaleurs sur le territoire : « À chacune des rues à refaire, Vivre en ville et le conseiller du district, aura son mot pour bonifier le projet de réfection. La rue est-elle assez réduite? Pouvons-nous y ajoutons un terre-plein central avec beaucoup d ‘arbres ? Ou en mettre une bordure avec arbres sur le côté ?  Les services ont-ils oubliés de constater que cette rue est beaucoup trop large ? », le chef de l’ACA. 

« Nous croyons que des rues comme l’Avenue Albert-Murphy ou la Montée Montrougeau, où 8-9 voitures peuvent y circuler en largeur, sont beaucoup trop larges », donne en exemple Mme Leblanc, le no. 2 du parti. 

L’Alliance espère que plusieurs embarqueront dans l’idée de faire quitter le stuquo qui caractérise Laval depuis plus de 30 ans en votant pour eux le 05 novembre prochain. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.