Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 octobre 2017 - 11:27

Perte de contrôle de l’hôtel de ville

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le candidat à la mairie et chef du Parti Laval, Michel Trottier, dénonce la perte de contrôle de Marc Demers lors de la dernière séance du conseil municipal de ce mandat, hier soir. Le candidat à la mairie blâme le manque de procédure et la minimisation du droit à manifester par le maire sortant, Marc Demers. 

Chaos 
En marge de la manifestation des cols bleus devant l’hôtel de ville, Marc Demers a dissout le conseil avant la période de questions des citoyens, sans qu’un vote auprès des élus ne soit pris. Selon M. Trottier, cette erreur de procédure est une entrave à la démocratie qui jette un voile supplémentaire sur le premier mandat de l’actuel conseil. 

«Marc Demers a perdu le contrôle de l’hôtel de ville et n’est plus digne de la confiance des citoyens. Il a dissous le conseil sans que la greffière ne puisse demander le vote, c’est une erreur de procédure inacceptable. »

 

Manifestation 
Des centaines de cols bleus manifestaient au même moment devant l’hôtel de ville, provoquant du bruit dans la salle du conseil. Marc Demers a alors proposé d’ajourner le conseil au lendemain à 13h, afin de bénéficier de l’absence des travailleurs. Pour Monsieur Trottier, il s’agit d’une banalisation troublante du droit à manifester. 

« Nous avons siégé durant les manifestations policières. Les citoyens ont toujours pu poser leurs questions et ce soir ne devrait pas faire exception. Le conseil doit respecter les élus, ceux qui manifestent et ceux qui se déplacent pour prendre parole, rien de tout cela n’a été fait ce soir. » Avance M. Trottier. « Si Marc Demers agit avec ses syndicats comme il a agi ce soir au conseil, l’absence de consensus ne surprend pas ». D’ajouter M. Trottier. 

La séance de ce soir concluait le premier mandat de Marc Demers avant le prochain scrutin, le 5 novembre prochain. La séance est ajournée à aujourd'hui, 13h. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Espece de profiteur, en voila un qui n'a rien a offrir au Lavalois.

    Patrick Veilleux de Auteuil - 2017-10-04 12:33