Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 octobre 2017 - 08:43

Jean-Claude Gobé présente ses engagements pour rendre Laval plus sécuritaire

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 2

Le chef d’Action Laval et candidat à la mairie, Jean-Claude Gobé, a présenté ses engagements pour rendre Laval plus sécuritaire : « sous mon administration, Laval deviendra la ville la plus sûre au Québec ! », a-t-il déclaré.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse tenue dans ses locaux électoraux que le candidat à la mairie de Laval, Jean-Claude Gobé, a présenté ses principaux engagements pour rendre la Ville de Laval plus sûre pour ses citoyens. 

Augmenter les effectifs policiers, raccourcir les délais d’intervention
« Nous devons nous le dire, il n’y a pas assez de policiers dans nos rues et cela est une entrave à l’efficacité de nos services », a déclaré d’entrée de jeu le candidat à la mairie, « il n’y a que cinq voitures de patrouille la nuit sur l’ensemble du territoire de Laval, je m’engage à doubler ce nombre dans la première année de mon mandat ».

Pour Jean-Claude Gobé, augmenter le nombre d’auto-patrouille dans les rues de Laval, surtout la nuit, aura comme incidence directe de raccourcir les délais d’intervention, de même que de prévenir considérablement le nombre de délits. 

Cette augmentation des effectifs se fera également par l’implantation d’un nouveau poste de police destiné à mieux desservir l’Ouest de Laval : « c’est une demande des citoyens et de nos intervenants en sécurité publique. L’implantation de ce nouveau poste de quartier dans l’Ouest devient une nécessité, surtout avec les nouveaux développements et l’accroissement de notre population », a-t-il indiqué.

Revoir et renforcer les plans d’urgence : implanter une structure de commandement
Un autre engagement phare de Jean-Claude Gobé est de revoir et renforcer les différents plans d’urgence à la Ville de Laval : « Nos services d’urgence font déjà un travail exceptionnel avec les moyens qu’ils ont. Sauf que ce n’est pas assez, je vais renforcer nos structures pour vous protéger. La Ville de Laval n’est pas à l’abri d’une catastrophe et je veux que nous soyons prêts ! ».

À titre d’exemple, le candidat à la mairie a rappelé les événements du 13 septembre dernier, où un ‘sac suspect’ contenant des fioles a été transporté, en voiture, de la station de métro Cartier à la station Henri-Bourassa ainsi que le déraillement du train de la Quebec-Gatineau Railway dans la rivière des Mille-îles. « Dans les deux cas, il n’y avait pas de matières dangereuses, nous avons été chanceux : il n’y avait pas vraiment de plan d’urgence, tant pour évacuer les gens que pour traiter les matières », a-t-il dit, ajoutant,   « Je vais faire plus que préparer des plans de communications en cas de crise, comme l’a fait Marc Demers. Je vais m’assurer que nos services soient prêts à agir dès qu’il y a un signalement ». 

De fait, pour Jean-Claude Gobé, le renforcement de ces plans d’urgence repose entre autres par l’implantation d’une nouvelle structure de gestion de crise : un centre de commandement qui mettra l’ensemble des services publics sous la direction du maire et du directeur de la police. « Il s’agira d’un vaste plan de coordination : en cas de crise, l’ensemble des services seront mobilisés sous la direction d’un seul chef, cela évitera les différents cafouillages administratifs et rendra la ville beaucoup plus efficace en cas d’urgence », a-t-il dit, « ce plan s’appellera ORSEC, Organisation des secours ».

Implanter un service de premiers répondants et obtenir un hôpital dans l’Ouest
Rappelons qu’Action Laval milite fermement depuis quatre ans à l’implantation d’un service de premiers répondants avec les services de sécurité incendie et de police : « cet engagement tient toujours, je vais y travailler activement dès mon élection dans trois semaines », a déclaré le candidat à la mairie, « je vais également obtenir pour Laval un engagement ferme de la part du gouvernement provincial pour la construction d’un nouvel hôpital dans l’Ouest de Laval ».
En conclusion, Jean-Claude Gobé réitère son engagement de faire de Laval la ville la plus sûre au Québec : « et nos policiers seront plus présents et accessibles. Le rôle traditionnel du policier tend à changer, ce n’est pas seulement faire respecter la loi mais c’est aussi d’intervenir au niveau social. Sous mon administration, ils seront plus présents dans notre communauté ! ».

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Lorsqu'on parle de réorienter en réingénirie le service de police, bien sûr on les redirige vers un mode plus préventif d'interventions plus homogènes et efficace. L'efficience doit être plus réaliste dans son approche et dans sa planification. Un virage vers la coopération des services et divers de promotion de Santé(Réduction des méfaits) a présentement lieu dans les changements de lois et de gestion légales et comme exemple la légalisation de
    produit dit anciennement illégal tel jeu et la marijuana.Bien sûr la sécurité publique doit s'y adapter et l'intégrer en totalité de coopération et non en vase clos. On y percoit un signe de protection de la Santé plûtot que de guerre a divers élément du comportement humain qui existera toujours socialement sans disons; l'abus du mode d'intervention antérieur ou les policiers eux même n'avait que très peu d'outils pour intervenir efficacement et de facon comparable. Ils devrons s'adapter,être former différement et agir et intervenir en proximité sociale et individuelle. Ils y a donc des éléments a corriger et a adapter.

    Jacques Pilon - 2017-10-20 19:40
  • Oui, nous avons besoin de plus de présence policière dans nos rues et quartiers,de même de faire respecter les dits règlements déjà en place, mais qui ne servent absolument en rien.. en autre les terrains de balles molles, les terrains de soccer et autres... ils sont devenus des parcs à chiens à toutes heures du jour où même la nuit.. l'interdiction de consommer alcool... dans ces dits parcs... vitesse dans les zones scolaires 30 kl.hre, non respectée et plus... Si vous devenez notre maire, on s'attend à de bons changements de votre part...Merci

    Les dentelles - 2017-10-21 23:17