Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 février 2018 - 10:23

Laval fait part de ses priorités pour le budget fédéral 2018

Par Salle des nouvelles

« À titre de gouvernements de proximité et au nom des citoyens des grandes villes, nous avons pu faire part de nos priorités pour le budget fédéral 2018. Nous avons eu une écoute attentive de la part des ministres présents. » , Marc Demers - Caucus des maires des grandes villes de la FCM

Le maire de Laval a ainsi commenté la réunion du Caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) qui se tenait hier à Ottawa. À titre de maire de la treizième ville en importance au Canada, M. Demers a pu passer en revue avec ses collègues les différents points à l’ordre du jour concernant les priorités budgétaires fédérales pour 2018 dont, notamment, celles concernant les logements sociaux, les infrastructures et le transport collectif ainsi que l’impact de la légalisation du cannabis.

Monsieur Demers s’est dit confiant que les sommes réservées par le gouvernement fédéral pour les villes au Québec seraient transférées par le gouvernement provincial en toute équité.

Dans cet ordre d’idées, appelé à commenter sur les montants des revenus de taxation du cannabis qui seront redistribués par les gouvernements provinciaux, le maire de Laval a déclaré : « Je ne suis pas inquiet d’obtenir un transfert équitable de la part du gouvernement du Québec au regard des responsabilités que nous assumerons en tant que villes ».

M. Demers a profité de l’occasion pour rappeler que Laval serait la ville hôtesse de la prochaine réunion du conseil d’administration de la FCM, du 6 au 9 mars prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.