Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 mars 2018 - 10:42

Des rencontres fructueuses entre les représentants des comités d’action locaux de la CAQ de Laval et les Maisons de la famille

Par Salle des nouvelles

Les représentants des comités d’action locaux de la Coalition Avenir Québec (CAQ) de la région de Laval accompagnés du député de Deux-Montagnes, M. Benoît Charette ont récemment rencontré de nombreux dirigeants.es et employés.es de plusieurs organismes communautaires de la région de Laval, notamment des Maisons de la famille présentes sur le territoire lavallois.

Cette rencontre informelle qui s’est déroulée sous la bonne humeur autour d’un brunch convivial visait à écouter les besoins et revendications de ces organismes très importants pour le tissu social et familial de Laval et prendre note des pistes de solutions avancées par ces derniers.

Plusieurs échanges ont eu lieu entre les participants et à tour de rôle, les représentants des organismes présents ont eu l’opportunité de présenter leurs organismes, leurs missions ainsi que les services offerts aux familles lavalloises. De nombreux besoins ont également été soulevés dont notamment les questions de sous-financement, de ressources limitées et d’enjeux importants reliés au roulement de personnel – enjeu criant pour ces organismes.

Les représentants des comités d’action locaux de la CAQ de la région de Laval ont pris bonne note des besoins exprimés et des revendications légitimes des organismes présents. En conclusion, M. Benoît Charette, député de Deux-Montagnes, comté adjacent à la région lavalloise, a souligné l’importance primordiale des organismes comme les Maisons de la famille et encouragé ces derniers à poursuivre leurs missions vitales pour l’équilibre social de la région.

Bref, une rencontre qui fut très appréciée de part et d’autre et qui sera nul doute répétée dans le futur.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.