Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 juin 2018 - 13:13 | Mis à jour : 7 juin 2018 - 09:47

La vérificatrice générale de Laval dépose son rapport annuel 2017

Par Salle des nouvelles

La vérificatrice générale de Laval, Mme Véronique Boily, a déposé son rapport annuel qui pose un regard objectif et indépendant sur la performance, la fiabilité des états financiers et la conformité aux lois et règlement de la Ville et des entités de son champ de compétences.

« Au cours de l’année 2017, nous avons actualisé et amélioré certaines de nos pratiques en accord avec notre plan stratégique 2017-2020. Nous avons notamment développé une nouvelle démarche pour la sélection des audits, établi un plan d’audit jusqu’en 2020 et révisé le processus de suivi des recommandations. »

Pour 2017, le Bureau du vérificateur général a réalisé l’audit des états financiers de la Ville de Laval, de la Société de transport de Laval et de l’Office municipal d’habitation de Laval ainsi qu’un audit de conformité du taux global de taxation réel de la Ville. Pour chacun d’entre eux, une opinion d’audit favorable a été émise par la vérificatrice générale. Le Bureau a également effectué des audits d’optimisation des ressources sur la gestion des stocks, la dotation en personnel et les inspections en matière d’urbanisme qui donnent lieu à différentes recommandations.

Gestion des stocks

L’audit visait à déterminer si les biens non-durables, les outils et les petits équipements de la Ville sont gérés de façon efficiente et économique, si l’information sur la quantité et la valeur de ces stocks est fiable et si des mesures sont en place pour les sécuriser. Les conclusions indiquent que l’absence d’une politique spécifique pour encadrer le processus nuit à l’uniformité de la gestion et que les inventaires périodiques sectoriels ne donnent pas une information fiable sur les quantités détenues et leur valeur. Par ailleurs, les mécanismes en place ne protègent pas adéquatement les stocks, notamment dans les garages municipaux où les contrôles d’accès sont insuffisants. La vérificatrice générale a formulé 10 recommandations, dont la mise en œuvre d’une politique de gestion des stocks appuyée par l’utilisation d’un progiciel spécialisé et la formation des employés.

Dotation en personnel

En 2014, la Ville de Laval s’est dotée d’une Politique de dotation relativement claire, toutefois cette dernière manque de précision sur certains aspects, notamment lorsque des nominations sans appel de candidatures peuvent être justifiées. Bien que les constats tirés de l’analyse d’un échantillon de 20 dossiers ne puissent être généralisés à toutes les embauches effectuées par la Ville, ils méritent une attention rigoureuse, car ils mettent en lumière des écarts avec les principes de la Politique ou avec les bonnes pratiques, que ce soit sur le plan de l’identification des besoins, du respect des conditions d’admissibilité ou des procédures. Par ailleurs, le système informatique qui soutient les activités de dotation répond en partie seulement aux besoins des utilisateurs. La vérificatrice générale a émis 14 recommandations pour pallier différentes constatations relevées.

Inspections en matière d’urbanisme

Au chapitre des activités d’inspection en matière d’urbanisme, le Bureau du vérificateur général de Laval a noté qu’il existe peu d’outils de travail et de références pour baliser et en simplifier la prise en charge et assurer une documentation standardisée des dossiers. Par ailleurs, les moyens ne sont pas en place pour inspecter au moment opportun l’ensemble des permis et des certificats émis. La vérificatrice générale a formulé 12 recommandations, dont la mise en place d’outils et procédures (guide méthodologique, gabarits de travail, priorisation structurée des dossiers, indicateurs de performance, etc.) afin de réaliser les activités d’inspection de façon plus efficiente.

Suivi des recommandations

Dans le cadre de la révision du processus de suivi des recommandations, la nouvelle approche vise à s’assurer que les unités administratives appliquent des plans d’action de façon à donner suite aux recommandations formulées par le Bureau du vérificateur général dans un délai maximum de quatre ans. En cette première année d’application, le Bureau a obtenu un plan d’action pour toutes les recommandations émises dans le rapport annuel de 2016.

Le Bureau a également mesuré le taux d’application des recommandations après une période de 4 ans. Au 31 décembre 2017, il était de 86 %, comparativement à 96 % et à 98 % pour les périodes de 4 ans se terminant le 31 décembre 2016 et le 31 décembre 2015. La baisse est due principalement à l’audit du service téléphonique 311 réalisé en 2013 pour lequel seules 5 recommandations sur 12 ont été appliquées de manière satisfaisante.

Le rapport annuel du Bureau du vérificateur général pour l’année 2017 et tous les rapports précédents sont disponibles sur le  site internet  de la Ville de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.