Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 avril 2014 - 12:34

Francine Charbonneau ministre : de l’espoir pour Sauvons nos trois grandes îles

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

L’organisme Sauvons nos trois grandes îles se réjouit de la nomination de la députée de Mille-Îles Francine Charbonneau au Conseil des ministres et c’est avec enthousiasme que Sauvons nos trois grandes îles entrevoit l’avenir des îles de l’archipel Saint-François.

Par voie de communiqué, la présidente de l’organisme, Huguette Larochelle, rappelle que la mise en réserve de deux ans décrétée en 2012 vient à terme en juin 2016 et que sa reconduction est essentielle à la protection définitive et permanente des îles.

«Afin que puisse se réaliser un projet de parc dans la rivière des Mille Îles, [nous demandons] à Mme Charbonneau, à titre de ministre responsable de la région de Laval, dʼacheminer au ministère du Développement durable et de lʼEnvironnement, une demande de reconduction de la mise en réserve», a-t-elle émis par voie de communiqué.

Mme Larochelle souligne la disponibilité et le dévouement de la nouvelle ministre pour la cause des grandes îles depuis sa première élection dans Mille-Îles, en 2008.

«Elle partageait notre rêve et celui des 41 000 personnes qui ont signé notre pétition», souligne-t-elle.

Interrogée par L’Écho de Laval peu après sa nomination comme ministre, Francine Charbonneau abordait ce dossier avec prudence.

«Les grandes îles ont toujours fait partie de mes priorités, mais il s’agit d’un dossier complexe qu’il faut traiter avec doigté. Ces îles appartiennent à des propriétaires privés», a-t-elle rappelé.

Avec la collaboration de Cédérick Caron

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.