Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 juillet 2014 - 11:22

CSDL : le budget amputé de 10,9 M$

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Les inquiétudes de Louise Lortie étaient fondées : le budget de la Commission scolaire de Laval (CSDL) sera réduit de 10,9 M$ pour la prochaine année, ce qui porte le total à 63 M$ de coupures budgétaires au cours des dernières années.

La décision de Québec correspond donc aux appréhensions de la présidente de la CSDL, qui regrette que la bonne gestion de son administration (les coûts de gestion sont de 3,77 %) ne soit pas soulignée.

«Il y a encore une fois des compressions paramétriques. Toutes les commissions scolaires sont placées sur le même pied d’égalité, peu importe la qualité de la gestion», se désole-t-elle.

Si Mme Lortie s’attendait à cette nouvelle et aux compressions paramétriques, elle n’avait pas prévu voir le ministère de l’Éducation couper dans les allocations supplémentaires (3,6 M$) et les services aux élèves (également 3,6 M$).

Les allocations supplémentaires sont des sommes d’argent données par les gouvernements au fil des années pour différents projets qui correspondent à leurs priorités, comme par exemple l’aide aux devoirs, le soutien au plan d’intervention et le programme École en forme et en santé.

«Ce sont des coupures qu’on a pas vu venir. Les coupures paramétriques, on n’aime pas les subir, mais c’est comme ça que le gouvernement procède habituellement, analyse la président de la CSDL. C’est plus rare dans les allocations, mais on nous donne le choix de choisir dans quel service on va couper.»

La décision de la CSDL en ce sens n’a toujours pas été arrêtée.

Message au ministre Bolduc

Invitée à commenter comment son administration comptait s’opposer aux mesures de Québec, Louise Lortie a confié sa désolation de voir que son message n’a pas encore été entendu.

«On avait demandé au ministère et à la députation lavalloise de tenir compte de nos efforts administratifs, mais nos doléances n’ont pas encore été écoutées», déclare-t-elle.

Une lettre a été envoyée au ministre Bolduc et à la députation lavalloise vendredi le 27 juin dernier.

«À chaque fois que je peux le faire, je parle de nos coûts de gestion. On a réagi au projet des règles budgétaires. Au conseil des commissaires, nous l’avons étudié et on a pris une résolution, confie Mme Lortie. On n’apprécie pas les coupures paramétriques et qu’on vienne chercher de l’argent dans les allocations, en même temps, que le transport scolaire soit mal financé et que la clientèle handicapée et en difficulté soit en augmentation mais que les montants ne suivent pas.»

Les compressions épongées

Les compressions budgétaires imposées par le ministère de l’Éducation seront épongées pour la prochaine année en raison d’une entente avec la Ville de Laval au sujet d’un échange de terrains pour l’agrandissement et la construction de nouvelles écoles.

«C’est une source de revenus ponctuelle. On va donc présenter un budget équilibré, malgré les coupures. On protège donc les services à nos élèves pour un an de plus, confie Louise Lortie, satisfaite. On a toujours mentionné que les services aux élèves étaient notre priorité à la CSDL. On peut prouver qu’en choisissant cette option, les résultats sont positifs, car le taux de décrochage est le plus bas depuis que la commission scolaire existe [en 1998].»

Le budget pour l’année 2014-2015 sera donc de 435 M$, alors qu’il était de 436 M$ pour l’année qui se termine.

Par ailleurs, le gouvernement procède à l’abolition graduelle du crédit de taxe scolaire qu’il accordait aux citoyens. À Laval, l’augmentation moyenne sera de 3,77 % pour les citoyens, soit environ 24 $ pour l’année.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.