Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 décembre 2014 - 06:56 | Mis à jour : 19 décembre 2014 - 08:36

Succès pour la guignolée du Centre de pédiatrie sociale Laval

Ghislain Plourde

Par Ghislain Plourde, Journaliste

Twitter Ghislain Plourde
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La guignolée du Centre de pédiatrie sociale Laval, tenue le 13 décembre dernier, a été couronnée de succès.

Les nombreux bénévoles, une centaine, étaient rassemblés dans sept lieux de collecte à travers l’île Jésus dont les magasins Canadian Tire de Fabreville, Vimont et Sainte-Dorothée, le Marché Gourmand du Centropolis ainsi que devant les stations de métro de Laval.

C’est une somme d’approximativement 20 000 $ qui a été recueillie lors de cette journée. L’objectif fixé par l’organisation est de 25 000 $.

Cependant, il s’agit d’un montant préliminaire puisqu’il reste à comptabiliser les promesses de dons ainsi que les fonds amassés dans une quarantaine de tirelires qui se trouvaient chez des partenaires de l’événement.

La population est invitée à donner à la cause jusqu’au 15 janvier prochain.

En 2013, la guignolée avait recueilli environ 20 000 $ alors qu’il y a deux ans, c’est 13 000 $ que l’organisation avait pu amasser.

L'argent amassé  par le Centre de pédiatrie sociale Laval, organisme sans but lucratif situé à même un logement de Place Saint-Martin, permettra d'accompagner les jeunes à risque pour assurer leur bien-être et leur développement optimal dans le respect de leurs droits et intérêts.

Pour plus d’informations : www.cpslaval.org

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.