Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 décembre 2014 - 07:14 | Mis à jour : 09:05

Une collecte de Noël très spéciale au Relais communautaire de Laval

Ghislain Plourde

Par Ghislain Plourde, Journaliste

Twitter Ghislain Plourde
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Mardi 16 décembre dernier, le Relais communautaire de Laval a été le théâtre de la 3e édition de la Chaîne de bonheur et de générosité du chanteur Étienne Drapeau.

Accompagné de son ami l’artiste David Jalbert, l’auteur-compositeur-interprète découvert par Star Académie en 2004 a participé à une grande collecte de bottes, manteaux d’hiver, souliers, vêtements et jouets destinés aux gens dans le besoin.

Les deux musiciens accueillaient les donateurs en leur offrant une demande spéciale «en direct» pour les remercier de leur générosité.

L’événement fut une réussite, pas moins d’une douzaine de grandes boîtes de multiples items ont été récoltés.

En février dernier, Étienne Drapeau avait, également, donné un coup de main à l’organisme communautaire lavallois en prenant part à un dîner de l’amitié.

Le Relais communautaire de Laval (situé au 111 boulevard des Laurentides) est venu en aide à plus de 1666 ménages différents en 2013-2014 dont plusieurs sont issus de différentes communautés culturelles.

D’ailleurs, au cours de la dernière année, des bénéficiaires provenant d’une soixantaine de nationalités différentes ont pu profiter, à un moment ou un autre, des services du Relais communautaire de Laval.

Depuis 30 ans maintenant, l’organisme soutient les gens qui se retrouvent en contexte de vulnérabilité ou sans domicile fixe.

Un grand nombre d’entre eux sont à très faible revenu. Plusieurs sont, également, de nouveaux arrivants. C’est sans compter sur la barrière de la langue qui peut s’avérer un obstacle additionnel pour de nombreux autres.

Pour plus d’infos sur le Relais communautaire de Laval :

www.relais-communautaire.org

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.