Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 avril 2015 - 06:00

Recycler le verre plutôt que l'enfouir : la consigne demeure plus pertinente que jamais

COMMUNIQUÉ

Suite aux résultats de l'analyse du cycle de vie dévoilés la semaine dernière par RECYC-QUÉBEC, selon lesquels il est préférable d'un point de vue environnemental de recycler et valoriser le verre plutôt que de l'enfouir, les partenaires du projet Pro-Consigne Québec tiennent à réitérer que la consigne est toujours la façon la plus efficace et la moins chère de récupérer cette matière.

L'élargissement de la consigne à l'ensemble des contenants en verre devrait donc être sérieusement envisagé au Québec pour que la majorité du verre de la province soit véritablement valorisée.

« Grâce à un tri à la source fait par le consommateur, la qualité de la matière provenant de la consigne est préservée, ce qui permet d'en valoriser une proportion inégalée et de revendre ces matières à un prix optimal sur le marché du recyclage. Cela est vrai pour l'aluminium, pour le plastique et, bien sûr, aussi pour le verre », affirme Karel Ménard, porte-parole du projet. « Il faut s'en souvenir que la consigne n'est pas une forme de recyclage, mais bien une façon de récupérer la matière à la source. Le verre, une fois récupéré par le biais de la consigne, peut être recyclé en bouteilles, en fibre de verre et même être micronisé. Il n'y a rien d'incompatible entre ce mode de récupération et les différentes formes de recyclage existantes », ajoute-t-il.

Pour les partenaires de Pro-Consigne Québec, l'amélioration de la performance du système de collecte sélective au Québec ne passe pas par l'abolition de la consigne, mais plutôt par sa modernisation. « C'est en misant sur la complémentarité de nos deux systèmes de récupération que nous arriverons à hausser la qualité des matières récupérées et la quantité de matières recyclées, faisant ainsi avancer le Québec sur les plans environnemental, économique et social », affirme Philippe Batani, Président et Directeur général de l'Association des Brasseurs du Québec.

Selon le Bilan 2012 de la gestion des matières résiduelles au Québec, la consigne permet d'atteindre des taux de récupération inégalés, soit de 76 % pour l'ensemble des contenants à remplissage unique (bière et boissons gazeuses) et de 98 % pour les contenants à remplissage multiple (bouteilles de bière).

SOURCE Pro-Consigne Québec

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.