Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 novembre 2016 - 14:33

Manifestation générale des organismes communautaires autonomes de Laval

Par Salle des nouvelles

Cette semaine, les organismes communautaires autonomes lavallois se sont mobilisés pour la reconnaissance et un meilleur financement  des organismes communautaires, ainsi que la fin des compressions dans les services publics et les programmes sociaux. Sous la bannière Engagez-vous pour le communautaire, et avec des groupes des 16 autres régions du Québec, des organismes ont fermé leurs portes pour démontrer l’importance des groupes communautaires.

Le mercredi 9 novembre, plus de 200 personnes ont d’ailleurs bloqué la circulation en prenant d’assaut le boulevard des Laurentides, un axe routier majeur à Laval. Ils ont commencé la marche devant les bureaux d’Emploi-Québec et de Revenu Québec, au 1 Place Laval, pour se rassembler devant les locaux d’un organisme communautaire près du métro Cartier. 

Ce choix des points de départ et d’arrivée de la marche n’est pas anodin. Les organismes disent en avoir assez des choix budgétaires du gouvernement, qui ajoutent à leurs difficultés.  « La population fait les frais des coupures dans les services publics et les programmes sociaux; les gens, surtout les plus vulnérables, s’appauvrissent et sont de plus en plus isolés », rappelle M. Marc Longchamps, de la Corporation de développement communautaire de Laval.  Selon lui, « les groupes communautaires sont en première ligne; et quand le gouvernement fait des coupures dans les programmes et les services sociaux, ce n’est pas aux groupes de pallier aux désengagements de l’État, nous ne pouvons pas et ne voulons pas », précise-t-il.  C’est pourquoi le milieu communautaire réclame la fin des compressions du gouvernement Couillard. De plus, depuis plusieurs années, le gouvernement libéral répond aux groupes communautaires qu’il ne peut y avoir de hausse du financement tant que l’équilibre budgétaire n’est pas atteint. Le gouvernement a récemment annoncé des surplus. Le mouvement communautaire saisit la balle au bond. « Il est temps que le gouvernement s’engage pour le communautaire », reprend M. Lonchamps. « Soutenir le communautaire, c’est un investissement : nous sommes créateurs de progrès social », conclut-il.

Le mouvement communautaire estime qu’à Laval, la somme requise pour que les organismes d’action communautaire autonome puissent offrir leurs activités et leurs services en lien avec leur mission est de 28 millions $ par année.  Ce montant comblerait un sous-financement déjà présent au départ et constitue un rattrapage des dix dernières années. 

Afin de soutenir ces revendications auprès du ministère des Finances, le mouvement communautaire réuni sous la bannière Engagez-vous pour le communautaire promet d’autres actions en février prochain à l’approche du dépôt du budget provincial.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.