Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 septembre 2017 - 09:02

La Ville de Laval reçoit les cyclistes de la rive nord à la berge des Cageux

Inauguration du sentier cyclable et pédestre entre Oka et Mont-Saint-Hilaire

Par Salle des nouvelles

C’est avec enthousiasme, le 2 septembre dernier, que le maire de Laval, Marc Demers, a procédé à l’inauguration officielle du tronçon lavallois du sentier cyclable et pédestre entre Oka et Mont-Saint-Hilaire en compagnie de Nicholas Borne, conseiller municipal de Laval-les-Îles et responsable du dossier pour la région de Laval.
 
Près d’une centaine de cyclistes en provenance de la rive nord (cinq municipalités) se sont arrêtés à la berge des Cageux, à Chomedey, pour un dîner bien mérité. Ensuite, ils ont repris la route vers Montréal où un grand rassemblement a eu lieu, en fin d’après-midi, au parc Lafontaine avec les cyclistes partis de la rive sud. L’événement en sol montréalais s’est déroulé en présence de l’adjoint parlementaire du ministre responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes ainsi que président du Conseil du trésor du Québec, Robert Poëti, et de Richard Bergeron, responsable de la stratégie du centre-ville au comité exécutif de la Ville de Montréal.
 
L’équipe cycliste de Laval était formée des conseillers municipaux Stéphane Boyer (Duvernay—Pont-Viau), Jean Coupal (Souvenir-Labelle), Virginie Dufour (Sainte-Rose), Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul) et Vasilios Karidogiannis (L’Abord-à-Plouffe) en plus de Nicholas Borne, qui en était le capitaine. Les élus municipaux étaient accompagnés de Sébastien Vallée (responsable Partenariats et infrastructures à la direction du Service de la culture, des loisirs, du sport et du développement social (CLSDS) de la Ville de Laval et d’Éric Chartrand (citoyen de Laval).
 
Premier segment aménagé du réseau de vélo métropolitain, le sentier cyclable et pédestre Oka—Mont-Saint-Hilaire s’étend sur 143 kilomètres et traverse 17 municipalités : Oka, Saint-Joseph-du-Lac, Pointe-Calumet, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Deux-Montagnes, Laval, Montréal, Saint-Lambert, Longueuil, Boucherville, Saint-Bruno-de-Montarville, Varennes, Sainte-Julie, Saint-Basile-le-Grand, McMasterville, Beloeil et Mont-Saint-Hilaire.
 
À Laval, ce sentier traverse Laval-sur-le-Lac, Sainte-Dorothée, l’île Paton, Chomedey et Laval-des-Rapides. Le tracé actuel est de 14 km. Dans deux ans, lorsque les travaux d’aménagement du sentier seront achevés, le tracé final sera de 16 km. Dans le cadre de ce projet, la Ville de Laval investit 8 M$.
 
« Je suis très heureux que Laval fasse partie de ce sentier cyclable et pédestre, qui contribuera assurément à la qualité de vie des citoyens. Il nous fait également plaisir d’accueillir des visiteurs en provenance de la grande région métropolitaine », a déclaré le maire. Ce dernier a profité de l’occasion pour les inciter à sortir du sentier pour aller découvrir toutes les richesses culturelles, culinaires et touristiques de la région.   
 
À titre de responsable des dossiers de sports et de loisirs au comité exécutif de la Ville de Laval et conseiller municipal de Saint-Bruno, David De Cotis, se réjouit de cette initiative du gouvernement du Québec et de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). « Grâce à ce nouveau sentier, entre autres, nous avons espoir de pouvoir doubler la proportion des déplacements à pied ou à vélo à Laval, d’ici 2031, comme l’indique notre Plan de mobilité active. » De plus, il a tenu à féliciter toutes les municipalités qui se sont jointes au projet et qui ont à cœur la mobilité active de leurs citoyens. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.