Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 septembre 2017 - 16:14

Comment devenir arboriculteur au Québec ?

Article commandité

Vous cherchez un métier qui vous permettrait de travailler dehors et manuellement? Le métier d’arboriculteur serait peut-être intéressant pour vous. Voici la formation à suivre pour pouvoir pratiquer ce métier au Québec.

Le métier d’arboriculteur-élagueur

L’arboriculteur-élagueur s’occupe de l’entretien et des soins des arbres en milieu urbain (terrains gouvernementaux, municipaux, commerciaux ou privés). L’orientation ou la limitation du développement d'un arbre seront effectuées par un élagueur. Celui-ci pourra aussi couper des branches mortes, dégager (en les coupant) des branches des installations électriques, effectuer des travaux de haubanage, couper des arbres morts, enlever les souches d’un terrain, planter des arbres, fertiliser des arbres et des arbustes, pulvériser des pesticides sur les arbres pour éloigner certains insectes et/ou pour combattre une maladie, etc.

Ce métier requiert de nombreuses qualités ou aptitudes :

  • Être en bonne forme physique et avoir une bonne endurance;

  • Supporter des conditions météorologiques difficiles (pluie, verglas, tempêtes de neige, vent);

  • Avoir un bon sens de l’observation et de la déduction (pour déceler les problèmes de santé d’un arbre);

  • Être minutieux et précis;

  • Être autonome et organisé (pour travailler seul lors de l’entretien des arbres);

  • Aimer le travail d’équipe (puisqu’une grande partie du travail s’effectue avec d’autres arboriculteurs);

  • Être prudent et ne pas avoir peur des hauteurs;

  • Avoir une excellente dextérité manuelle pour pouvoir utiliser les outils mécanisés requis;

  • Avoir un intérêt pour tout ce qui touche les arbres, leur entretien et leur santé.

La formation

Pour être arboriculteur, il faut détenir un Diplôme d’études professionnelles (DEP) en arboriculture-élagage. Au Québec, les institutions d’enseignement suivantes offrent un programme en arboriculture-élagage :

  • Centre de formation horticole de Laval

  • Centre de formation professionnelle des Moissons

  • Centre de formation professionnelle Fierbourg

  • École forestière de La Tuque

Le DEP en arboriculture-élagage a une durée totale de 915 heures, soit 8 mois à temps complet (incluant un stage de 2 semaines en milieu de travail). Le programme comporte des cours sur différents sujets :

  • Structure et fonctionnement d’un arbre

  • Santé et sécurité

  • Utilisation des pesticides

  • Traitement de plaies et haubanage

  • Essoucher et débroussailler un site

  • Caractériser les arbres en milieu urbain

  • Entretien préventif de l'équipement et de l'outillage

  • Techniques d'élagage

  • Application de fertilisants

  • Planter et transplanter des arbres

  • Détection d’anomalies causées par des agents biotiques et abiotiques

  • Entretenir les arbres adultes

  • Conservation des arbres

  • Abattre des arbres

  • Dégager les branches des réseaux de lignes aériennes

  • Communiquer en milieu de travail

  • Travail au câble

Les exigences d’admission sont :

  • Détenir un diplôme d’études secondaires (ou un équivalent);

  • OU avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, d’anglais et de mathématiques de 3e secondaire (ou leurs équivalents);

  • OU être titulaire du certificat de formation d’un métier semi-spécialisé;

  • OU avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes.

Renseignez-vous auprès des établissements d’enseignements cités plus haut pour de plus amples informations.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.