Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 octobre 2017 - 13:53

Les conséquences d'une infection au VPH non traitée

Article commandité

Le VPH est le virus du papillome humain. Il s’agit d’un virus qui infecte la peau, les muqueuses et particulièrement les organes génitaux. Il existe plus de 100 types de VPH répertoriés. Leurs conséquences sur la santé sont multiples et diffèrent sensiblement d’un type à l’autre. Certains infectent la peau au point de provoquer des verrues cutanées, des condylomes génitaux ou des dysplasies cervicales dans le col de l’utérus. Dans certains cas plus graves, le VPH est la cause du cancer du col utérin, du vagin ou de l’anus, entre autres.

Le VPH est transmissible par contacts cutanés. Il est ainsi considéré comme une infection transmissible sexuellement. Au Canada, le VPH est l’une des infections les plus transmises sexuellement. Selon Statistiques Canada, au moins 70% des hommes et des femmes seront atteints d’une infection à VPH au moins une fois dans leur vie.

En fait, la majorité des personnes porteuses du VPH ignorent qu’elles sont infectées. Une des raisons à cela est que les symptômes n’apparaissent pas toujours ou peuvent se manifester des semaines, des mois, voire des années à la suite d’une infection.

L’infection est normalement occasionnée par un contact avec une lésion de la peau. Lors du contact, le VPH pénètre dans le corps et infecte les cellules qui forment les différentes couches de la peau. Le virus se réplique et se multiplie jusqu’aux jours où il se stabilise dans l’organisme ou se manifeste par différents symptômes plus ou moins à risque pour la santé. Par exemple, marché pieds nus dans un lieu public avec des lésions au pied présente un risque d’infection potentiel.

Diagnostic, traitement et prévention

Les infections par VPH transmises sexuellement sont généralement très contagieuses. Si vous croyez être infecté ou qu’un de vos partenaires sexuels est infecté, il est important pour éviter les complications de se rendre dans une clinique privée pour le dépistage du VPH.

Bien que la plupart des infections soient éliminées par le système immunitaire sans traitement, certaines complications peuvent requérir une intervention chirurgicale. Particulièrement, dans le cas d’une dysplasie cervicale, la vaporisation laser du col est une intervention qui permet de détruire les anomalies cellulaires à la surface externe du col de l'utérus, grâce à un faisceau laser. Intervenir est primordial, car un tel problème présente un facteur de risque de transformation vers un cancer du col de l’utérus si l’infection n’est pas traitée.

Il existe également plusieurs options contre les verrues et les condylomes génitaux. Notamment, la médicamentation est souvent prescrite par les docteurs pour éliminer les condylomes génitaux.

En conclusion, il est important de prendre au sérieux les infections au VPH. Vivre avec une infection non traitée fait courir le risque à la personne porteuse de voir évoluer le problème en cancer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.