Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 janvier 2018 - 13:59

Du 5 au 14 février, c’est à notre tour de payer la facture!

Amnistie des frais de retard par les Bibliothèques de Laval

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval annonce une amnistie des frais de retard sur les documents empruntés dans ses bibliothèques. Du 5 au 14 février prochain, cet événement permettra aux abonnés qui ont des frais de retard de les faire effacer de leur dossier. Pour en profiter, ceux-ci devront cependant rapporter leurs documents et donner des denrées non périssables qui seront remises au Centre de bénévolat et Moisson Laval.

« La Ville de Laval veut encourager la lecture et souhaite rendre ses bibliothèques accessibles. À l’approche de la Saint-Valentin, nous tiendrons une campagne pour inciter nos abonnés à fréquenter les bibliothèques de quartier en venant régulariser leur dossier. Ceux qui ont des frais de retard sont invités à profiter de cette occasion exceptionnelle. Cette amnistie nous permettra de regarnir nos collections de documents et de faire preuve de générosité à l’égard du Centre de bénévolat et Moisson Laval», a expliqué le maire de Laval, Marc Demers.

Il faut noter qu’il s’agit d’une amnistie des frais de retard sur les livres, les magazines et les documents audiovisuels : les usagers doivent quand même acquitter les autres sommes dues, par exemple pour des documents endommagés ou perdus, ou des frais de photocopies. La dernière amnistie des Bibliothèques de Laval s’est déroulée en 2014. Elle a permis de récupérer près de 9 500 documents.

Horaire des bibliothèques municipales
Du lundi au vendredi, de 10 h à 21 h; le samedi et le dimanche, de 10 h à 17 h, à l’exception des bibliothèques Émile-Nelligan, Marius-Barbeau, Philippe-Panneton, Sylvain-Garneau et Yves-Thériault, qui sont fermées le lundi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.