Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 janvier 2018 - 14:11

Plaisir du français: favoriser l'intégration des jeunes migrants

Par Salle des nouvelles

Après 5 ans de travail sur cette initiative, le projet Plaisir du français déploiera ses ailes de janvier à avril 2018 avec 195 ateliers mis en place dans les écoles de Mont-de-La Salle et de St-Maxime à Laval auprès d'environ 250 élèves inscrits en classe de francisation.

Apprentissage ludique de la langue et découvertes culturelles
L'apprentissage de la langue française se fera au moyen de jeux et d'activités en expression orale (diction, phonétique, improvisation), en lecture (courtes partitions en art dramatique) et en écriture (petits récits mis en forme). Les ateliers seront animés par les comédiens passionnés et spécialisés en médiation culturelle Frédérick Moreau et Sharon Ibgui, entre autres.

Ce programme suscitera l'intérêt des jeunes pour la culture et la découverte des lieux culturels lavallois en les faisant assister à des représentations théâtrales pendant le festival de la RTA. 


Un projet répondant aux besoins des communautés lavalloises
Depuis 22 ans, la Rencontre Théâtre Ados met un point d'honneur à construire des projets en médiation culturelle dans le milieu scolaire répondant aux besoins des communautés lavalloises.

Le projet Plaisir du français favorisera une meilleure intégration de toutes les communautés culturelles en leur donnant des outils pour s'exprimer à l'oral et gagner en confiance en eux.

Les projets de médiation de la RTA touchent plus d'une cinquantaine d'écoles de la région.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.