Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 avril 2018 - 16:29

Derniers préparatifs en vue d’une déclaration commune sur la mobilité et le transport collectif

Par Salle des nouvelles

Le comité de direction du Forum sur la mobilité et le transport collectif s’est réuni vendredi dernier pour faire le point sur les préparatifs et discuter de la déclaration consensuelle qui sera adoptée à l’issue du Forum. Les membres du comité ont également pris connaissance des résultats préliminaires des études sur la congestion routière qui ont été commandées en vue du Forum. Ces études mesurent notamment l’évolution de la congestion routière ainsi que les répercussions socioéconomiques sur les 993 000 citoyens concernés.

Unissant leurs forces pour dénoncer le manque d’investissements publics en transports dans la région, les maires des 19 villes comptent proposer aux gouvernements des solutions durables à l’issue du Forum du 23 avril prochain, auquel assistera le ministre des Transports, de la Mobilité et des Transports collectifs, M. André Fortin. L’enjeu de la congestion sur l’axe nord-sud entre Saint-Jérôme et Laval touche près d’un million de personnes et la pression s’accentue rapidement sur les réseaux routiers la région, ce qui commande des solutions concrètes et réalisables à court terme.

Les villes participantes au Forum sur la mobilité et le transport collectif du 23 avril prochain sont Laval, Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Lorraine, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Thérèse, Deux-Montagnes, Saint-Eustache, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Oka, SaintPlacide, Terrebonne, Mascouche, Mirabel et Saint-Jérôme.

Le comité de direction est composé des préfets des MRC de Deux-Montagnes, de Thérèse-de-Blainville, des Moulins ainsi que des maires des villes de Mirabel, Saint-Jérôme, St-Eustache et Terrebonne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.