Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 juin 2018 - 06:00

Les Québécois priorisent les vacances, révèle le sondage vacances CAA-Québec

Par Salle des nouvelles

Pour une majorité de Québécois, les vacances passent devant le téléphone dernier cri, l’épargne ou les nouveaux meubles, révèle le sondage exclusif de CAA-Québec Les Québécois et les vacances estivales – édition 2018[1].

Plus précisément, pas moins de 6 Québécois sur 10 sont prêts à faire ce genre de sacrifices afin de s’offrir ce temps de repos. De même, 22% des sondés admettent payer leur voyage avec leur carte de crédit et le rembourser plus tard.

«On peut penser que les gens choisissent de voyager, peu importe l’état de leurs finances. Que ce luxe qu’on se paie est de moins en moins négociable. Ça se comprend avec le style de vie effréné qu’on mène. Parfois, on a besoin de prendre ce temps d’arrêt, de décrocher complètement... à tout prix!» analyse Philippe Blain, vice-président des services voyages de CAA-Québec.

Plus de budget pour les vacances

Dans le même ordre d’idées, moins de vacanciers regardent dans leur portefeuille au moment de choisir une destination. L’importance du facteur budget est donc en baisse. Plus précisément, la proportion de vacanciers qui accordent un montant de moins de 2000$ à leurs vacances diminue, alors que la catégorie 2000 à 5000$ est en hausse.

Pas d’assurance voyage, c’est risqué!

Encore cette année, une proportion non négligeable de voyageurs (13%) partiront sans assurance voyage pour les soins médicaux.

«Vérifier ses couvertures d’assurance et s’en procurer une, ça prend quelques minutes et ça évite potentiellement bien des ennuis. Personne n’a envie de se retrouver à la une des journaux après une mésaventure à l’étranger et d’organiser une campagne de sociofinancement pour payer une facture de soins médicaux aussi élevée que son hypothèque», insiste Suzanne Michaud, vice-présidente aux assurances de CAA-Québec.

Essence trop chère? On va moins loin!

Les prix de l’essence qui s’approchent hélas des records influencent 30% des vacanciers. La majorité des répondants affirment qu’ils iront moins loin pour cette raison, ou encore qu’ils couperont dans les divertissements ou les restaurants.

Les destinations québécoises en baisse

Côté destinations, le Québec (35%) est en légère baisse par rapport à l’an dernier, au profit des vacances à la maison. Les intentions de voyage dans le reste du Canada se maintiennent par rapport à l’an dernier (12%), mais l’Ontario, qui dominait l’an dernier, est en chute libre. Les provinces de l'Atlantique prennent la tête des destinations canadiennes, alors que l’Ouest canadien, en forte hausse, pique la curiosité cette année. L’intérêt pour les États-Unis est stable (13%) et c’est toujours la côte est qui domine les intentions de voyage.

Les vacances estivales 2018 des Québécois, en vrac

  • 72% des Québécois prendront des vacances cet été. 59% partiront en voyage et 12% resteront à la maison.
  • 41% des vacanciers voyageront en famille.
  • La majorité des vacanciers s’offriront deux semaines de vacances.
  • Le mois d’août demeure la période la plus populaire.
  • 65% des Québécois voyageront en auto, contre 21% en avion.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.