Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 décembre 2016 - 11:46

La persévérance de Mehdi Abdesmad l'a amenée dans la NFL

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac

La persévérance a payé dans le cas du Lavallois Mehdi Abdesmad qui évolue aujourd'hui avec les Titans du Tennessee dans la National Football League.

Le colosse de six pieds six pouces et 285 livres qui évolue comme ailier défensif a commencé à jouer au football dès l'âge de neuf ans après avoir essayé le hockey et le soccer. C'est toutefois en voyant des jeunes jouer au football que l'athlète a demandé à sa mère de tenter sa chance dans ce sport. Il avoue que lorsqu'il était jeune, il se faisait rentrer dedans, car il était plus petit, mais qu'il a su prendre sa revanche vers l'âge de 15 ans lorsqu'il a eu sa poussée de croissance. Il a évolué au niveau secondaire avec Loups de l'école secondaire du Curé-Antoine-Labelle avant de se joindre au niveau collégial aux Spartiates du Vieux-Montréal. « J'ai toujours joué dans les meilleures formations et j'ai progressé énormément de cette façon, car je crois que tu t'améliores lorsque tu as de la compétition à l'interne », affirme Abdesmad.

Ce dernier a poursuivi sa carrière universitaire avec Boston College, notamment sous les conseils de l'entraîneur du Rouge et Or de l'Université Laval, Glen Constantin. Le Québécois explique que lorsque son père est décédé en 2008, il ne voulait pas laisser sa mère seule et il désirait rester au Québec malgré qu'il savait que ses chances d'évoluer dans la NFL seraient meilleures en évoluant aux pays de l'Oncle Sam. Cependant, M. Constantin a raconté à Mehdi qu'il devait tenter sa chance dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA) s'il en avait l'occasion. « Ça prouve à quel point Glen est un bon individu. Il a pensé à moi et à mon futur avant son équipe. Je lui en suis vraiment reconnaissant », mentionne-t-il.

Abdesmad deviendra rapidement un bon joueur avec Boston College. Toutefois, les blessures lui nuiront en 2013 et en 2014 avant de revenir très fort en 2015 pour conclure sa carrière universitaire. Il ne sera pas repêché lors du repêchage de la NFL mais recevra des appels de quelques équipes dont les Titans du Tennessee. Il se présentera au camp d'entraînement de l'équipe et réussira à percer la formation de 53 joueurs avant de recevoir un appel le lendemain lui disant qu'il serait libéré, car l'équipe avait besoin de joueurs à d'autres positions que la sienne. Les Titans lui offriront de rester avec l'équipe d'entraînement. « J'ai décidé d'accepter pour ne pas avoir de regrets. Je me suis dit que si j'avais fait le club au départ, je devais être assez bon pour retrouver ma place si je travaillais fort. J'ai pris la situation négative et je l'ai tournée en positif », explique le numéro 92.

Les efforts du sportif lavallois ont payé, car ce dernier a disputé son premier match dans la NFL le 18 décembre dernier face devenant ainsi le cinquième Québécois à jouer dans la NFL. Petit fait anecdotique, la partie a été jouée face aux Chiefs de Kansas City et le Québécois Laurent Duvernay-Tardif. « Je crois qu'autant mon histoire que celle de Laurent sont inspirantes. Nos chemins n'ont pas été faciles, moi avec les blessures et les coupures, alors que Laurent avait l'école de médecine. Je crois qu'on a démontré que peu importe d'où tu viens, si tu travailles fort, tu peux y arriver », affirme Mehdi.

Celui-ci espère jouer encore plusieurs matchs dans la NFL sous les encouragements des partisans des Titans et souhaite réussir plusieurs sacs du quart. « Je souhaite inspirer les jeunes aussi et redonner dans le futur aux jeunes joueurs de football du Québec », conclut le sympathique gaillard.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.