Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 mai 2017 - 11:15 | Mis à jour : 11:17

5000 $ pour l’activité physique et les saines habitudes de vie des élèves lavallois

Par Salle des nouvelles

La Commission scolaire de Laval (CSDL) et le concessionnaire 440 Ford Lincoln Laval confirment leur volonté de poursuivre leur entente de partenariat liée à l’activité physique et aux saines habitudes de vie auprès des élèves lavallois. Pour une quatrième année consécutive, le concessionnaire collabore avec la commission scolaire en soutenant financièrement les différents projets et initiatives qui se déroulent dans les établissements scolaires, et ce, à une hauteur de 5 000 $.

Pour la présidente de la Commission scolaire de Laval, madame Louise Lortie, ce partenariat est un exemple concret de l’implication d’une entreprise dans la communauté : « Investir dans les saines habitudes de vie et soutenir le domaine de l’éducation, c’est démontrer l’importance que l’on accorde à la génération de demain, aux 54 000 élèves lavallois. Je tiens à remercier 440 Ford Lincoln Laval pour leur engagement et leur précieuse contribution. » Madame Marilou Caty, directrice marketing chez 440 Ford Lincoln Laval, ajoute : « Nous sommes fiers de contribuer, encore cette année, aux saines habitudes de vie des jeunes lavallois. Chez 440 Ford Lincoln Laval, nous avons à cœur le développement de la jeunesse et nous souhaitons ardemment pouvoir contribuer à forger une société de demain qui est active et qui favorise l’équilibre entre la santé et le travail. C’est avec plaisir que nous appuyons la CSDL et ses initiatives sportives! »

Par cette collaboration, la CSDL réitère l’importance de s’associer à des partenaires majeurs afin de propulser ses diverses initiatives au profit de l’ensemble de ses 54 000 élèves. Elle tient également à remercier le concessionnaire pour son engagement auprès de ses élèves.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.