Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 octobre 2017 - 09:46

Nicolas Macrozonaris, candidat d’Action Laval, court pour vous dans Sainte-Dorothée

Par Salle des nouvelles

Le candidat d’Action Laval dans Sainte-Dorothée et athlète olympique, Nicolas Macrozonaris, a distribué, en courant, près de 4000 dépliants aux gens de son district avec l’aide des athlètes et membres de son club d’athlétisme.

Courir pour Laval et pour Sainte-Dorothée
« J’ai couru pour vous représenter lors de compétitions internationales et deux Jeux Olympiques, c’était évidemment une fierté, je ne courrais pas seulement pour moi mais surtout pour l’ensemble des Canadiens », a déclaré Nicolas Macrozonaris, « aujourd’hui je cours pour Laval et surtout pour les citoyens de Sainte-Dorothée, je redonne à ma communauté tout ce que j’ai reçu ».

En anglais, lorsqu’une personne se présente à un poste électif, il est dit qu’elle « cours », (to run for) : c’est littéralement ce qu’a fait Nicolas Macrozonaris lorsqu’il a distribué son dépliant à plus de 4000 portes samedi dernier avec l’aide des athlètes et membres de son club d’athlétisme.

« C’est une belle façon de montrer l’exemple. J’ai couru toute ma vie et cette fois je cours pour vous, c’est une course d’au moins quatre ans que j’ai devant moi et avec vous ! », a déclaré Nicolas Macrozonaris, « j’ai aussi l’intention de partager ma vision d’une ville active, notre action s’orientera en ce sens et c’est le mandat que m’a donné mon chef, Jean-Claude Gobé ».

Pour Jean-Claude Gobé, la présence d’un athlète olympique parmi ses candidats est une fierté : « il a l’expérience, il sait quels sont les besoins de notre jeunesse et de  nos sportifs, il sait comment ça marche et il est déjà présent sur le terrain », a-t-il dit, « je réitère d’ailleurs mon engagement à faire de lui la pièce maîtresse de ma stratégie sportive et jeunesse lavalloise ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.