Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le Bureau de la concurrence réitère ses objections à l'acquisition de Shaw par Rogers

durée 20h58
17 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

TORONTO — Le Bureau de la concurrence a renforcé son opposition à la proposition de rachat de 26 milliards de $ de Shaw Communications par Rogers Communications Inc., dans de nouvelles soumissions présentées au Tribunal de la concurrence en prévision des semaines d'audiences qui doivent avoir lieu cet automne.

Dans des documents juridiques publiés après la fermeture des marchés, l'organisme indépendant a contesté les affirmations de Rogers concernant l'efficacité et a déclaré que l'acquisition de son compétiteur le plus proche est anticoncurrentielle et nuira aux consommateurs en raison de prix plus élevés, de services de qualité inférieure et d'innovation perdue.

L'organisme fait également valoir que les ventes proposées du service Freedom Mobile de Shaw Communications ne sont «pas un recours efficace» parce qu'elles ne remplaceront pas la concurrence croissante que Shaw Mobile offrirait en Alberta et en Colombie-Britannique et feraient de Freedom Mobile «un concurrent plus faible par la suite» qu'il ne l'aurait été sans l'entente.

Le bureau a déclaré que les gains d'efficacité qui seront créés par l'accord, selon ce que prétend Rogers, sont insuffisants pour compenser les effets anticoncurrentiels et sont «spéculatifs, non prouvés et peu susceptibles d'être atteints (…) ou sont grossièrement exagérés». Il indique que les efficacités déclarées sont basées sur «des hypothèses irréalistes et des méthodologies erronées».

Le Bureau de la concurrence a également affirmé qu'une augmentation ultérieure des prix entraînerait le transfert de richesse des groupes à revenu faible et moyen vers les actionnaires, y compris les membres ultrariches des groupes de propriété familiale des entreprises.

Cinq semaines d'audiences doivent commencer la semaine du 7 novembre, suivies de plaidoiries écrites et orales.

La Presse Canadienne