Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Québec annonce la création de 11 nouvelles aires protégées dans le sud de la province

durée 10h17
17 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — Le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques annoncera vendredi la création de onze nouvelles aires protégées dans le sud de la province. 

Une coalition de représentants autochtones, d'organisations environnementales, de professionnels de la santé et d'acteurs du plein air réclamait depuis longtemps la protection de plus de forêts et d'écosystème dans le sud du Québec.  

11 nouvelles aires protégées 

Abitibi-Témiscamingue 

La réserve de biodiversité projetée des Basses-Collines-du-Ruisseau-Serpent sera agrandie pour attendre une superficie de 73 km2 

Abitibi-Témiscamingue /Outaouais 

La réserve de biodiversité projetée de la Rivière- Dumoine sera agrandi pour atteindre une superficie de 313 km2 . 

Outaouais  

820 km2 dans le secteur Rivières-Noire-et-Coulonge  

Bas-Saint-Laurent 

74 km2 dans le secteur Rivière-Causapscal  

90 km2  dans le secteur Duchénier   

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 

347 km2 dans le secteur Rivière-Cascapédia  

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 

5 km2 dans le secteur Mont-Saint-Pierre  

Chaudière-Appalaches 

11 km2 dans le secteur Seigneurie-de-Joly 

4 km2 dans le secteur Notre-Dame 

Côte-Nord 

La réserve de biodiversité projetée du Brûlis-du-lac-Frégate  pour atteindre 18 km2  

La réserve de biodiversité projetée de la Vallée-de-la-Rivière-Godbout sera agrandie pour atteindre 209 km2

Dans les derniers mois, des groupes environnementalistes et des Premières Nations déploraient que des dizaines de demandes de protection de forêts urbaines et périurbaines dans le sud de la province aient été abandonnées par le gouvernement Legault en 2020. 

À l'époque, le gouvernement s'était engagé à protéger 17 % du territoire et avait choisi de réaliser son engagement en ne protégeant que des forêts au nord du 49e parallèle, qui n’ont que peu ou pas d’intérêt pour les compagnies forestières.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne