Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 octobre 2017 - 11:11

Une grève limitée du Syndicat des cols bleus de la Ville de Laval entraîne la fermeture de certains arénas

Par Salle des nouvelles

Le Syndicat des cols bleus de la Ville de Laval a déposé, auprès du Tribunal administratif du travail, un avis de grève générale à durée limitée couvrant la période du 28 octobre au 5 novembre inclusivement. Ainsi, certains arénas et la ferme du Centre de la nature seront affectés, en totalité ou en partie.
 
Les arénas suivants seront fermés le samedi 28 et le dimanche 29 octobre :
Cartier – 100, montée Major, Laval-des-Rapides
Yvon-Chartrand – 4100, boulevard de la Concorde Est, Saint-Vincent-de-Paul
Richard-Trottier – 3155, rue Esther, Fabreville
Lucerne – 1750, rue de Neuville, Vimont
 
Les arénas suivants seront fermés le samedi 4 et le dimanche 5 novembre :
Saint-François – 9449, rue de Tilly, Saint-François
Martin-St-Louis – 655, rue Sylvie, Sainte-Dorothée
Mike-Bossy – 163, boulevard Sainte-Rose Est, Auteuil
Chomedey – 1160, boulevard Pie-X, Chomedey
 
Le Centre de la nature maintiendra la plupart de ses activités
Toutes les activités du Centre de la nature seront maintenues, à l’exception de la ferme qui ne sera pas accessible au public. Les animaux recevront tout de même leurs soins quotidiens.
 
« Il est déplorable que l’accès aux infrastructures, auxquelles les citoyens ont droit, soit restreint. Le processus de médiation est toujours en place, jusqu’au 15 décembre. Nous sommes convaincus qu’il représente la meilleure option pour parvenir à une entente respectant à la fois les considérations d’équité entre les employés et la capacité de payer des contribuables lavallois. Nous invitons la partie syndicale à privilégier la voie de la négociation », précise le maire, Marc Demers.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.