Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 décembre 2017 - 10:25

Un investissement visant à conserver un secteur de valeur écologique très élevée

La Ville acquiert un lot au bois de l’Équerre pour 1,6 M$

Par Salle des nouvelles

Un milieu naturel situé au bois de l’Équerre et totalisant 50 134 mètres carrés sera acquis par la Ville de Laval en 2018. Le comité exécutif a approuvé cet investissement de 1,6 M$ qui s’inscrit dans la mise en œuvre de la vision stratégique et qui permettra la conservation d’un secteur de valeur écologique très élevée.
 
Situé dans la Zone d’aménagement écologique particulière (ZAEP) du bois de l’Équerre, le secteur comporte une érablière à caryer cordiforme de plus de 90 ans, une portion d’un milieu humide de 44 640,7 mètres carrés et plusieurs espèces à statut précaire, dont l’uvulaire à grandes feuilles et l’adiante du Canada.
 
Après négociations, la Ville s’est entendue avec le propriétaire le 13 octobre dernier pour l'acquisition du lot, au montant total de 1 618 826,86 $. Cette acquisition portera à 135 hectares les propriétés municipales conservées au bois de l’Équerre, soit plus du double de la superficie du Centre de la nature.
À propos du bois de l’Équerre
Reconnu par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la Ville de Laval comme bois d’intérêt, le bois de l'Équerre recèle un potentiel écologique, récréatif et éducatif de grande valeur. Accessible en toute saison, il est un lieu privilégié pour l’observation de la faune, en particulier les oiseaux.
 
La gestion de ce grand parc boisé est confiée à la Corporation pour la mise en valeur du bois de l'Équerre, partenaire de la Ville dans la conservation de ce milieu naturel. L’organisme offre également une programmation variée d’activités de plein air. Pour en savoir plus, consultez le www.boisdelequerre.org

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.