Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 décembre 2017 - 08:31

Une nouvelle convention collective pour les cols bleus de Laval

Par Salle des nouvelles

C’est lors d’une séance du comité exécutif tenue hier matin que le maire de Laval, Marc Demers, et le président du Syndicat des cols bleus, Martin Gagnon, ont officialisé la nouvelle convention collective qui s’échelonnera jusqu’au 31 décembre 2021.

« Il s’agit d’une entente favorable pour les deux parties. Ce nouveau contrat de travail permet d’améliorer les services aux citoyens et ce, tout en respectant leur capacité de payer », a affirmé le maire Demers.

De façon globale, la convention prévoit des augmentations de 2 % pour chacune des six années couvertes, soit de 2016 à 2021. Fait nouveau, l’équivalent de 1 % additionnel sera versé en 2020-2021 en lien avec les gains de productivité réalisés dans le cadre de l’entente.

De plus, l’horaire des cols bleus sera modifié afin de permettre davantage de flexibilité, notamment en ajoutant un plus grand nombre d’horaires de fin de semaine. Cela sera possible par la consolidation de plusieurs emplois temporaires en emplois permanents. Le nombre de mandats confiés aux cols bleus sera également bonifié. Dorénavant, ils prendront en charge l’entretien mécanique (plomberie, électricité, ventilation, etc.) des nouvelles installations municipales, en l’occurrence le futur complexe aquatique.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.