Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 janvier 2018 - 10:10

Un premier contact entre la scientifique en chef du Canada et les cégeps

Par Salle des nouvelles

Une soixantaine de personnes du réseau collégial étaient réunies au Collège Montmorency le 12 janvier pour rencontrer la nouvelle conseillère scientifique en chef du Canada, Mme Mona Nemer, ainsi que pour discuter des enjeux à venir pour les chercheurs et les chercheuses des cégeps.

Cette journée, qui s’inscrivait dans la série des Belles rencontres de l’Association pour la recherche au collégial (ARC), a ainsi permis un premier contact entre le secteur collégial et celle qui doit conseiller le premier ministre dans les enjeux relatifs à la science. Mme Nemer a été nommée en septembre dernier par le premier ministre Justin Trudeau lors de la création du Bureau du Conseiller scientifique en chef du Canada. 

Rejetant l’idée de prononcer un discours devant les membres de l’ARC, Mona Nemer a plutôt choisi d’échanger avec ceux-ci, répondant aux questions et s’informant elle-même des conditions de la recherche dans les cégeps. Issue du secteur de la recherche universitaire, elle a invité les chercheurs et chercheuses du secteur collégial à prendre la place qui leur revient. 

« C’était une belle rencontre. Elle est une personne inspirante et généreuse, a mentionné le directeur adjoint à la direction des études du Collège Montmorency, Renaud Bellemare. Elle a démontré qu’elle veut nous connaitre et découvrir ce qui se fait au collégial. » 

Le partage des données de recherche
Les membres de l’ARC ont poursuivi leur rencontre en échangeant sur un enjeu important pour l’avenir de la recherche au collégial : la gestion des données de recherche. La tendance actuelle dans le milieu de la recherche veut que les données brutes recueillies puissent être partagées entre différents collègues.  

« Il est logique que des données qui ont été recueillies avec des fonds publics puissent être partagées, mais la gestion d’un tel processus pose un défi important », mentionne la conseillère à la recherche du Collège Montmorency, Johanne Bergeron. Le stockage de ces données, la protection de la confidentialité et le mode de partage font partie des questions auxquelles la communauté collégiale devra répondre au cours des prochaines années. 

Lors de la rencontre, Kevin Fitzgibbons, directeur exécutif, Planification et politiques organisationnelles du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, a affirmé que les Conseils de recherche du pays allaient lancer une consultation sur le sujet prochainement et a invité les cégeps à y prendre part. 

Le Collège Montmorency engagé dans la recherche
Soutenant déjà une dizaine de projets de recherche, le Collège Montmorency s’est donné comme objectif d’accroitre le volume et la diversité des recherches effectuées par le personnel enseignant au cours des prochaines années. 

Lors du mot d’ouverture des Belles rencontres de l’ARC, le directeur général du Collège, M. Hervé Pilon, a réitéré l’importance de la recherche dans la formation des étudiantes et des étudiants. Il a rappelé que ceux-ci, en participant à des travaux de recherche, peuvent développer une meilleure démarche intellectuelle qui leur sera utile pour la suite de leurs études et pour leur vie professionnelle, et ce, même s’ils ne se dirigent pas vers la recherche.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.