Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 août 2018 - 10:03 | Mis à jour : 11:53

Le CS Monteuil termine la saison au deuxième rang de la PLSQ féminine

Par Salle des nouvelles

Dans son dernier match de la saison, le CS Monteuil s’est incliné 3 à 0 samedi au domicile du FC Sélect Rive-Sud. Malgré la défaite, l’équipe termine en deuxième position de la Première Ligue de soccer du Québec féminine derrière le Dynamo de Québec.

Trois buts sans riposte en deuxième demie ont eu raison du CS Monteuil samedi après-midi à Longueuil. L’équipe de David Cerasuolo avait pourtant bien entamé la partie avec de bonnes chances de marquer, mais elle n’a pas été en mesure de trouver le fond du filet

« On s’est taillé de bonnes occasions en première demie et on aurait dû marquer un ou deux buts ce qui aurait sans doute changé la dynamique du match. C’était difficile en deuxième demie puisqu’on n’avait pas de changements donc oui la fatigue a joué un rôle dans la défaite », expliquait l’entraîneur-chef.

Léonie Portelance a ouvert la marque en début de deuxième mi-temps lorsqu’elle a reçu le ballon sur le flanc droit. La joueuse de la Rive-Sud a gagné son duel à un contre un pour pénétrer la surface de réparation et tirer dans le coin supérieur gauche.

Le FC Sélect Rive-Sud a ensuite fait vibrer les cordages à deux reprises dans les dix dernières minutes du match. Catherine Charron-Delage a d’abord fait dévier un ballon mal dégagé sur un coup de pied de coin à la 81e minute. Puis, Vanessa Legault-Cordisco a converti un tir de pénalité à la 88e minute après qu’une joueuse du CS Monteuil l’eut accroché dans la surface de réparation.

Une première saison satisfaisante

Malgré la défaite, l’équipe de David Cerasuolo conclut la saison de la nouvelle PLSQ féminine au deuxième rang avec 17 points et une fiche de 5 victoires, 5 défaites ainsi que 2 matchs nuls. C’est le Dynamo de Québec qui remporte le championnat de la saison régulière avec un cumulatif de 29 points.

L’entraîneur du CS Monteuil était fier de son groupe au terme de son dernier match : « Je ne pense pas que quelqu’un aurait pensé (sauf nous) qu’on aurait réussi ça cette saison. On a connu des moments difficiles quand même parce que nous-mêmes on s’est mis beaucoup d’attentes. En réalité, au CS Monteuil, on a juste des équipes juvéniles donc on a bâti ce projet de zéro. On est une équipe d’expansion qui a terminé au deuxième rang donc on peut juste être fiers. »

David Cerasuolo est tout de même bien conscient que cette première saison n’était pas parfaite et que certains aspects seront à améliorer pour l’an prochain, à commencer par la constance des performances.

En effet, si son équipe a été la seule à vaincre le puissant Dynamo de Québec cette saison, elle a parfois offert des prestations en dessous des attentes face à des clubs moins dominants. « C’est certain qu’on doit faire une introspection. On doit être plus constantes de match en match, mais également durant chaque match. On sait ou on doit s’améliorer et c’est ce qu’on va travailler pour viser le championnat l’an prochain », déclarait l’entraîneur.

Jongler avec l’effectif

Un problème rencontré cette année par le CS Monteuil était sans aucun doute la disponibilité de l’effectif. En effet, en plus des joueuses qui ont quitté l’équipe pour rejoindre leur université en plein été, les blessures n’ont pas épargné l’équipe de Laval.

Avec ces absences, l’équipe a dû faire appel à des joueuses de son club évoluant avec l’équipe U-17 AAA. Comme ces dernières étaient en pleine bataille pour le championnat de leur division, elles n’étaient cependant plus disponibles pour remplacer à partir du 31 juillet, donc on a dû se tourner vers des joueuses U-16 AAA. Le CS Monteuil entend cependant remédier à la situation l’an prochain en promouvant quelques joueuses U-17 AAA dans son équipe et en attirant des joueuses de l’extérieur qui ont manifesté leur intérêt pour joindre le club.

Certaines équipes de la PLSQ féminine ont également fait savoir qu’elles aimeraient qu’une ligue d’équipes réserve fasse son apparition dès la prochaine saison. Reste à voir ce que la Ligue en pensera.

À noter que pour sa première saison, la PLSQ féminine ne comportait pas de séries éliminatoires.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.