Publicité
21 juillet 2019 - 14:00

Décret ministériel sur les ZIS

« Les cartes lavalloises reflètent davantage notre réalité » - Marc Demers, maire de Laval

Par Salle des nouvelles

Le maire de Laval, Marc Demers, souhaite saluer les efforts du gouvernement du Québec dans la révision du territoire d’application de la zone d’intervention spéciale (ZIS) en lien avec les inondations.

« Je constate de nets progrès dans la nouvelle cartographie de la zone d’intervention spéciale. Mes échanges avec la ministre Laforest ont porté fruit puisque le nouveau décret respecte davantage la réalité lavalloise. Globalement, le territoire concerné a été réduit de 20 % », a soutenu le maire Demers.

Évidemment, il se peut qu’il y ait encore des ajustements à faire. Les citoyens lavallois qui veulent faire retirer leur terrain du territoire d’application de la ZIS ont jusqu’au 19 août pour se manifester en envoyant un courriel à : [email protected]. Cette adresse sera fonctionnelle au cours de la journée du 15 juillet.

Toutes les informations sont disponibles sur la page de la Ville : Inondations : glace, frasil et crue printanière.

Enfin, rappelons que le gel de permis étant levé, les citoyens qui veulent obtenir un permis de construction pourront maintenant en faire la demande au Service de l’urbanisme à : [email protected].

Zone d’intervention spéciale -  Délimitation du territoire inondé par les crues printanières de 2017 et de 2019 considéré dans le décret : http://www.cehq.gouv.qc.ca/zones-inond/zone-intervention-speciale.htm.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.