Publicité

22 avril 2021 - 11:00 | Mis à jour : 11:01

Rencontre Théâtre Ados

Journal d'hiver: un projet de création numérique immersive

Par Salle des nouvelles

Le projet Journal d’hiver, démarré l’automne dernier dans les classes d’accueil de l’école secondaire Saint-Maxime avec les artistes de la RTA, a été présenté publiquement lundi.

L'événement a été vécu avec un sentiment de grande fierté chez les jeunes (exprimé et partagé), vu l’authenticité et l’implication personnelle que chacun et chacune a mise dans sa réalisation.

L’œuvre numérique, réalisée avec le soutien de la Fondation Telus, visait à réunir les nouveaux arrivants et les personnes natives du Québec autour d’une réalité qui ne laisse personne indifférent : l’hiver québécois.

À travers une série d’ateliers de création participative, composés d’improvisations et d’expérimentations numériques, les élèves, guidés par trois pédagogues et artistes professionnels de la RTA (soit Frédérick Moreau, Julien Blais et Zoé Delville), ont réussi à produire une œuvre sensible, présentée sous la forme d’une installation interactive et immersive.

« L’hiver québécois est le symbole même du grand choc sensoriel vécu par les jeunes immigrants à leur arrivée — tous nous ont confié être sortis en vêtements légers en ne s’imaginant pas à quel point le choc thermique pouvait être si fort ! On parle également de l’isolement imposé par le temps glacial (chacun reste chez soi), l’absence de luminosité, les efforts de déplacement sur la glace, avec pour trame de fond un immense choc culturel. L’hiver est aussi le symbole même des grandes traditions québécoises, porteuses d’une immense charge poétique que nous voulions faire vivre aux jeunes arrivants dans un esprit de rassemblement et de partage », souligne Frédérick Moreau, metteur en scène, animateur d’ateliers et chef médiation de la Rencontre Théâtre Ados.

Il ajoute : « Les adolescents des classes d’accueil n’ont accès à aucun outil technologique en classe, si ce n’est que le TBI, dont l’usage est limité aux enseignements académiques… Bien sûr, chacun possède un cellulaire, mais son utilité quotidienne, centrée exclusivement sur la communication et la consommation de contenus, se fait presque uniquement dans leur langue d’origine. En leur offrant la possibilité de travailler, et surtout, de s’exprimer en français avec un iPad, par exemple, on stimule leur motivation, on éveille leur potentiel créateur, on leur ouvre la porte sur de nouvelles possibilités d’échanges stimulants, ludiques et positifs. Le plaisir est le mot d’ordre pour les accrocher à l’école, pour faire grimper l’estime d’eux-mêmes, solidifier leurs relations avec leurs camarades de classe… Nous voulions nourrir leur fierté de pouvoir créer des œuvres avec des outils qui les intéressent et qui stimulent la prise de parole, autour d’expériences communes liées à leur rencontre avec l’hiver. »

Le projet Journal d’hiver, animé dans 2 groupes en francisation (pour 35 élèves), avait pour objectifs de :

• Faciliter le contact entre les artistes et les jeunes nouveaux arrivants ;
• Valoriser l’usage du français par le numérique (sans avoir peur de faire des fautes, d’avoir le « mauvais accent », etc.) ;
• Accroître l’intérêt des adolescents à l’école (et encourager la persévérance scolaire) par le biais de la technologie comme vecteur de création artistique ;
• Accroître les contacts entre les immigrants des 17 diasporas représentées dans les classes d’accueil, ainsi qu’avec les jeunes du régulier qui sont issus de l’immigration ;
• Valoriser le parcours d’intégration des immigrants ;
• Accroître le partage entre les nouveaux arrivants et leur communauté d’accueil sur une expérience commune.

Médiation culturelle en classe de francisation

La Rencontre Théâtre Ados dirige un vaste programme d’ateliers d’expression artistique et d’improvisation théâtrale auprès des adolescents lavallois nouveaux arrivants depuis 5 ans.

Ces ateliers, nommés Plaisir de la culture en français, sont animés, sur une base hebdomadaire, dans les écoles secondaires Saint-Maxime (Chomedey), Mont-de-La Salle (Pont-Viau) et Leblanc (Saint-Vincent-de-Paul) par les artistes-médiateurs de la RTA, aux côtés des enseignants, à l’attention de 425 jeunes immigrants. Le grand projet de correspondance Lettres de mentors, développé au cœur même de ce programme et réunissant des personnalités publiques issues de l’immigration, se déploiera prochainement en une grande œuvre collective numérique, dévoilée en juin sur la plateforme web de la Rencontre Théâtre Ados.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.