Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 juin 2018 - 15:00

Le Service de police de Laval est passé à l’action : 7 abuseurs ont été arrêtés

Très engagé dans la lutte à l’exploitation sexuelle des mineurs sur son territoire, le Service de police de Laval est passé à l’action : 7 abuseurs ont été arrêtés à la suite d’une intervention ciblée et 80 femmes ont été rencontrées dans le cadre d’une opération de prévention.
 

Action répressive

Lors d’une opération planifiée, visant les abuseurs de victimes mineures exploitées sexuellement, les enquêteurs de la section Moralité et drogues ont procédé récemment à l’arrestation de sept hommes qui auraient sollicité des services sexuels de jeunes mineures. Ces hommes, âgés entre 25 et 66 ans, résident pour la plupart dans la grande région métropolitaine. Ils ont tous été libérés avec une promesse à comparaître et devront se présenter à la Cour du Québec du palais de justice de Laval, le 7 août prochain.
 

Action détection-prévention

Le 14 juin dernier, des membres de la Section équinoxe et du programme «  Les survivantes », du Service de police, ont visité huit bars à caractère érotique sur notre territoire. Ils y ont rencontré près de 80 femmes, âgées entre 18 et 50 ans, pour les informer et les sensibiliser au phénomène de l’exploitation sexuelle, le but étant de les soutenir.


Le Service de police de Laval encourage les médias à utiliser un nouveau langage pour contribuer à lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs : abuseur et non client, victime plutôt que prostituée et exploiteur et non pimp.
 

« Pour être efficace tous ensemble, parce que c’est la responsabilité de toute une communauté, chaque citoyen est invité à signer la déclaration lavalloise contre l’exploitation sexuelle », souligne Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval (https://zeroexploitation.ca/). À cet effet, plusieurs partenaires lavallois se sont engagés dans une déclaration commune, récemment, pour lutter ensemble contre l’exploitation sexuelle des mineurs.
 

Rappelons que solliciter les services sexuels d’une personne âgée de 18 ans et moins est un acte criminel qui prévoit une peine minimale de 6 mois d’emprisonnement.
 

Toute personne désirant fournir de information concernant une situation ou une victime d’exploitation sexuelle peut le faire confidentiellement par la Ligne-Info au 450 662-INFO (4636) ou en composant le 911.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.