Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 août 2018 - 14:59 | Mis à jour : 15:28

Les policiers de Laval mettent tout en oeuvre pour la sécurité des écoliers

Par Salle des nouvelles

À l'occasion de la rentrée scolaire, le Service de police de Laval déploie une nouvelle campagne de prévention visant la sécurité aux abords des écoles, sous la thématique Débarque-moi au bon endroit.

Certains parents croient, à tort, que l'endroit le plus sécuritaire où débarquer leurs enfants est le plus près possible de la porte d'entrée de l'école, et ce, peu importe la signalisation et au détriment de la sécurité des autres enfants.​ Ainsi, les parents des élèves sont particulièrement visés par cette nouvelle campagne.​

Intervention des policiers 

Dans les prochaines semaines, les policiers de Laval effectueront des o​pérations en sécurité routière dans les zones scolaires afin de repérer les parents qui débarquent leurs enfants à des endroits non sécuritaires aux abords des écoles. Plus précisément, 2 phases d'intervention sont prévues dans le plan de sécurité routière : 

1) Phase de prévention (3 semaines)​

Durant 3 semaines (4 au 21 septembre 2018), les policiers prendront le temps de discuter avec les parents et de les avertir lorsqu'ils constatent qu'une infraction est commise (exemple : stationner la voiture dans une zone interdite le temps d'aller reconduire les enfants dans la cour d'école).

2) Phase de répression (semaines suivantes)

Après les 3 semaines de prévention, les policiers commenceront à faire respecter le Code de la sécurité routière en remettant des constats d'infraction aux automobilistes fautifs. Ces actions viennent appuyer tous les autres messages de prévention qui sont remis aux parents, et ce,​ pour la sécurité des enfants qui se rendent à l'école chaque matin.

Pour des conseils de prévention au sujet des zones scolaires et pour connaitre les meilleurs endroits où stationner votre véhicule pour reconduire votre enfant à l'école, consultez la page Zones scolaires.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.