Publicité
12 février 2019 - 13:12

Tous unis contre la maternelle 4 ans

Par Salle des nouvelles

Des dizaines d’acteurs du réseau de la petite enfance sont mobilisés le 11 février dernier à Laval dans le cadre du mois d’actions contre les maternelles 4 ans pour tous.

À la sortie des services éducatifs dans la région, des parents sont sollicités pour signer une pétition demandant au gouvernement de cesser le déploiement des maternelles 4 ans pour tous.

Cette action régionale est organisée par Le Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance (CQSEPE) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ). Cette action est également appuyée par les députés libéraux de Laval.

«Les intervenantes en petite enfance et les employeurs du secteur font front commun pour faire cesser le développement de nouvelles maternelles 4 ans pour tous. Sur le terrain, le message est clair autant des acteurs du réseau et des parents : il faut prioriser et renforcer les milieux existants qui offrent des services de qualité aux tout-petits», expliquent Francine Lessard, directrice du CQSEPE et Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ.

La pétition lancée en décembre dernier par le CQSEPE et marrainée par la députée de Joliette, Véronique Hivon, suscite déjà un fort appui dans la population. Une vaste campagne pour la promotion des CPE et des milieux familiaux publics est aussi présentement en cours. «Nulle bataille de clientèle ici : les services éducatifs publics ne fermeront pas si les 4 ans migrent vers l’école.

Le respect des besoins réels de l’enfant de 4 ans, voilà l'important. Nous nous battons pour assurer le maintien d’une offre de services éducatifs qui répond en tous points aux besoins développementaux de l'enfant et qui permet d’assurer le dépistage précoce dès le jour 1 de fréquentation», explique Mme Lessard.

Rappelons qu’un sondage Léger réalisé pour le compte de la FIPEQ-CSQ démontrait qu’à peine 23% des répondants disaient préférer la maternelle 4 ans pour leur enfant par rapport à 68% pour les CPE et les milieux familiaux publics.

«Comment Christopher Skeete peut-il cautionner l’implantation des maternelles 4 ans mur à mur alors que ce n’est pas une volonté de leurs concitoyens. Plutôt que de s’entêter, on les interpelle pour qu’ils demandent des investissements pour nos tout-petits dans notre réseau public de la petite enfance!», clame Mme Grenon.

À propos du CQSEPE

La mission du Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance (CQSEPE) est de représenter les intérêts collectifs de ses membres, soit les centres de la petite enfance (CPE) et les bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial (BC), ainsi que promouvoir et soutenir l'amélioration continue de la qualité des services éducatifs.

Pour réaliser sa mission, le CQSEPE assure la communication, la consultation, la formation et l'information de manière constante et transparente avec ses membres actifs.

À propos de la FIPEQ-CSQ

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) représente plus de 10 000 responsables de services éducatifs en milieu familial et 2500 éducatrices dans les installations des CPE. Elle est l'organisation syndicale la plus représentative en petite enfance au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.