Publicité
26 mars 2020 - 10:31 | Mis à jour : 10:38

COVID-19

Laval contribue au Fonds d’urgence de Centraide du Grand Montréal à hauteur de 400 000 $

Par Salle des nouvelles

Face à la pandémie de COVID-19  et afin de répondre aux demandes croissantes des clientèles vulnérables, le comité exécutif de la Ville de Laval a convenu hier de recommander au conseil municipal d’octroyer une aide financière de 400 000 $ au Fonds d’urgence de Centraide du Grand Montréal destiné aux plus vulnérables de la région métropolitaine.

« Ce fonds permettra aux organismes de première ligne œuvrant sur notre territoire, lesquels disposent de l’expertise nécessaire pour intervenir auprès des clientèles vulnérables, de venir en aide à toutes les personnes qui sont davantage fragilisées par la crise », souligne le maire de Laval, Marc Demers.

Cellule de crise

Lili-Anna Pereša, présidente et directrice générale de Centraide du Grand Montréal, développe: « Nous avons ciblé deux grands champs d’action prioritaires qui seront soutenus par l’entremise de ce fonds d’urgence, soit l’accessibilité et la distribution des besoins alimentaires et le renforcement de la capacité des organismes communautaires à répondre à la demande quant aux services d’écoute, d’aide et de référence afin d’offrir un soutien aux personnes vulnérables et isolées

Une cellule de crise composée de différents partenaires, dont la Ville de Laval, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval - Direction de santé publique (CISSS-DSP), la Commission scolaire de Laval (CSDL) et la Corporation de développement communautaire, travaille activement à l’élaboration de stratégies et de mesures de soutien aux organismes communautaires et aux populations vulnérables. Un portrait des services essentiels offerts par les organismes communautaires, incluant les besoins et enjeux a d’ailleurs été réalisé.

Appel aux bénévoles

La Ville invite les citoyens désirant soutenir un organisme communautaire sur une base volontaire à se rendre sur son site Internet (laval.ca) afin de remplir le formulaire à cet effet. Les tâches seront attribuées en fonction de plusieurs critères, dont les compétences et les capacités de chaque personne.

La Ville informera les volontaires des mesures d’hygiène à prendre et des dispositions mises en place par les organismes communautaires afin d'assurer leur sécurité. Pour plus de renseignements, les citoyens peuvent écrire à [email protected]laval.ca

Portrait de la situation à Laval avant la pandémie 

Sur une population totale de 437 000 personnes :

·     56 000 personnes vivent sous le seuil de faible revenu;

·     2000 aînés en perte d’autonomie reçoivent le service de popotes roulantes à domicile, pour un total de 2900 repas par semaine;

·     2737 ménages, soit 12 483 adultes et enfants, reçoivent du dépannage alimentaire de dernier recours;

·      1300 enfants reçoivent des déjeuners à l’école via le Club des petits déjeuners;

·      43 000 demandes d’aide alimentaire sont reçues mensuellement et réparties entre le Centre de bénévolat et Moisson Laval (CBML) et les 74 organismes associés dans les quartiers.

Pour toute inquiétude en lien avec leur état de santé, les citoyens sont invités à téléphoner sans frais à la ligne dédiée à la COVID-19 au 1 877 644-4545.

Pour tout savoir sur la situation lavalloise et les mesures prises par la Ville : https://www.laval.ca/Pages/Fr/Citoyens/pandemie-et-epidemie.aspx. Une vidéo est également disponible : https://www.youtube.com/watch?v=QXGI43z5zD8

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.