Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 juin 2018 - 09:17

Le repêchage de la LNH

Pour la première fois de ma carrière d’entraîneur, j’ai vécu le repêchage en tant que membre d’une équipe de la LNH. Ce qui rendait le repêchage encore plus spécial pour moi, c’était de voir mes jeunes joueurs de l’organisation des Voltigeurs de Drummondville être repêchés lors de l’encan 2018 qui se tenait à Dallas le week-end dernier.

Quatre Voltigeurs ont vu leurs noms être appelés lors de cette journée qui restera gravée dans leur mémoire à jamais et qui marque aussi l’histoire des Voltigeurs avec deux joueurs en première ronde et un en deuxième ronde. Nicolas Beaudin, Joseph Veleno et Olivier Rodrigue furent les premiers joueurs québécois sélectionnés à leur position respective alors que Xavier Bernard fut sélectionné en quatrième ronde. Beaudin (Chicago), Veleno (Détroit), Rodrigue (Edmonton) et Bernard (New Jersey) ont été repêchés alors que Guay (Détroit), Lynch (Ottawa) et Duquette (Minnesota) ont été invité à participer aux camps de développement et camps des recrues de leurs équipes respectives. Si on ajoute le nom le Koltygin repêché en 2017 par Nashville, huit joueurs des Voltigeurs seront sur la glace avec une équipe de LNH dans les prochaines semaines ce qui est sans aucun doute une excellente représentation pour l’équipe des Voltigeurs.

ST-LOUIS AU TEMPLE DE LA RENOMMÉ
Peu importe la façon dont on accède à la LNH, soit par le rang de sélection lors du repêchage ou par une invitation, je disais toujours à mes joueurs junior que le plus important est de saisir l’opportunité lorsqu’elle se présente. Le développement jusqu’à la conclusion de la carrière junior pèsera davantage dans la balance que le reste. Il faut travailler pour se préparer à accéder aux rangs professionnels et quitter le hockey junior avec une maturité physique, un niveau de jeu, une attitude et une compréhension du jeu de façon à faire sa place chez les pros.

Un des plus bel exemple est mon ancien coéquipier à l’Université du Vermont, Martin St-Louis. Jamais repêché après une fructueuse carrière Universitaire dans la NCAA, Martin a su garder toute sa motivation et son désir de vaincre et de performer. Après plusieurs embûches dont un passage au ballotage dans la LNH, il a toujours travaillé sur son jeu et sur ses qualités physiques et ce, sans relâche. Il s’est non seulement établi dans la LNH mais en est devenu un des meilleurs, remportant la Coupe Stanley avec le Lightning, le trophée Hart (joueur le plus utile) et Art Ross deux fois (meilleur marqueur).

Son intronisation au temple de la renommée est un honneur pleinement mérité pour ce bon ami, ce coéquipier extraordinaire, ce travaillant croyant à ses rêves et ce compétiteur hors du commun qui n’a jamais abandonné malgré les embûches.

Félicitations Ti-Louis, c’est pleinement mérité !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.