Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 juillet 2018 - 11:04 | Mis à jour : 12:33

Bonne participation à la clinique de baseball des Pirates

Par Salle des nouvelles

Samedi dernier, par une superbe journée ensoleillée et agréable, les Pirates Chevrolet 440 de Laval, de la Ligue de baseball junior élite du Québec, ont tenu une clinique de baseball au stade du parc Paul-Marcel Maheu.

Près de 80 joueurs et joueuses de Laval, des catégories Atome à Midget, ont ainsi profité gratuitement des conseils et de l’expérience des joueurs juniors élites.

« Lors des différents ateliers, les jeunes joueurs étaient très attentifs aux directives des joueurs des Pirates. On voyait qu’ils étaient motivés et voulaient apprendre » de commenter le président des Pirates Chevrolet 440 de Laval, monsieur Jacques Continelli.  « Il était évident que les jeunes étaient heureux d’être sur ce terrain avec les joueurs des Pirates et c’était également le cas pour ces derniers », a-t-il ajouté.

La clinique s’est déroulée en deux temps. Ainsi, vers 9h, les joueurs et joueuses des divisions Atome et Moustique ont été les premiers sur le terrain. Puis vers 11h ce fut au tour des joueurs et joueuses des divisions Peewee, Bantam et Midget. Chacun des groupes a bénéficié d’une période de 90 minutes d’entraînement et d’exercices avec les joueurs des Pirates, le tout sous la direction de l’entraîneur-chef de l’équipe, Frédérick Majeur.

« Les joueurs et joueuses ainsi que les parents arboraient de larges sourires au moment de quitter le stade et plusieurs nous ont témoigné de leur appréciation pour la présentation de cet événement » d’ajouter M. Continelli. Avec une activité comme la clinique, l’organisation des Pirates Chevrolet 440 de Laval désire contribuer et supporter le développement du baseball mineur à Laval.

Pour suivre les Pirates Chevrolet 440 de Laval, visitez le pirateslaval.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.