Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 octobre 2018 - 06:00 | Mis à jour : 09:13

Médaillé et multiple finaliste, Félix Dolci répond aux attentes

Par Salle des nouvelles

Félix Dolci reviendra des Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires avec une médaille d’argent en poche. Dimanche, le gymnaste a été décoré de la médaille d’argent à la finale des anneaux grâce à un pointage de 13,366.

Le Lavallois n’a pas été en reste aux autres appareils où il s’est taillé une place en finale alors qu’il a fini sixième au sol, septième au saut et huitième à la barre fixe. À ce palmarès s’ajoute une neuvième place au concours complet.

L’athlète âgé de 16 ans a aussi pris part aux épreuves individuelles des arçons et des barres parallèles où il s’est classé 13e et 22e des qualifications.

« Notre objectif ici était de faire quatre finales et nous l’avons atteint. Nous voulions aussi deux médailles et c’est aux anneaux que nous savions que Félix avait les meilleures chances de médaille », a déclaré l’entraîneur de l’athlète, Adrian Balan.

« Il a été très constant dans son exécution et il méritait grandement la médaille d’argent. Félix avait aussi des chances de médailles au sol et au saut, mais son entraînement à ces appareils a été ralenti par ses blessures aux chevilles survenues en mars dernier. »

En effet, Dolci a été sur la touche pendant trois mois en raison de ces blessures et Balan croit que c’est ce qui explique pourquoi l’athlète a manqué de constance à ces épreuves.

« Il a fait deux sauts de très haut niveau et la médaille s’est jouée à une réception près », a précisé l’entraîneur, remerciant du même souffle toute l’équipe de spécialistes qui a soutenu l’athlète dans sa préparation de plus d’un an en vue de cette importante compétition. Dolci avait d’ailleurs terminé deuxième des qualifications au saut.

« Félix a très bien fait aux quatre journées de qualification et il s’est battu jusqu’au bout », a poursuivi l’entraîneur à propos de la prestation de son protégé au concours complet. « Nous sommes très fiers d’avoir tenu tête à des athlètes de pays qui sont des puissances dans ce sport comme le Japon, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Russie et l’Ukraine. »

Le jeune athlète aura encore une année à perfectionner son art chez les juniors s’il veut ensuite tenter sa chance de se tailler une place dans l’équipe canadienne des Jeux olympiques de 2020. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.