Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 avril 2015 - 15:15

Les employés de soutien scolaire de Laval sont inquiets

Fanny Arnaud

Par Fanny Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le Syndicat lavallois des employés de soutien scolaire (SLESS-CSQ) redoute que les suppressions de postes à la Commission scolaire de Laval (CSDL) touchent principalement ses membres.

«Historiquement, ce sont toujours les employés de soutien scolaire qui font les frais des compression car ils ne font pas l'objet de ratio avec les élèves», explique Yves Brouillette, président du SLESS-CSQ. 

Mercredi dernier, la CSDL a annoncé qu'elle faisait face à un manque à gagner de 16 M$. Un plan de redressement devrait être proposé au gouvernement cependant près de 500 postes pourraient être supprimés.

«Présentement, on a aucune confirmation de qui va être touché, il n'y a rien d'officiel», précise M. Brouillette.

Il explique cependant que lors d'une assemblée générale extraordinaire qui sera tenue demain soir les membres du syndicat seront avertis que «les nouvelles ne sont pas bonnes». 

Il dit que le dépôt des effectifs aura lieu le mois prochain et que la CSDL va devoir faire preuve de prudence.

«On est inquiet pour la suite des choses.»

Manque 

Selon M. Brouilette, le manque de personnel de soutien scolaire se fait déjà sentir et devrait empirer à l'avenir. Il explique que 90% des postes sont en bas de 30 heures.

«Il y a de moins en moins d'éducateurs en services de garde et de techniciens en éducation spécialisée», regrette-t-il.

Il dit que les personnes qualifiées préfèrent travailler ailleurs pour ne pas avoir à cumuler deux emplois.

«Mais en bout de ligne, les grands perdants ce sont les enfants», dit-il. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • L'ecole est le tuteur de cette societe, tant d'energie jetee aux poubelles, c'est triste de voir que les priorites sont soit disant ailleurs. Au bout de la ligne, la facture se verra doublee parce que les problematiques que l'on aura pas decele et travaillees tot dans la vie des jeunes auront pris de l'ampleur... Et il faudra tout de meme les adresser... $$$$$$$$

    june - 2015-04-28 21:57
  • Encore une fois, en coupant les employés de soutien scolaire aux élèves, ce sont les enfants ayant des problèmes d'apprentissage, de la dysorthographie et/ou un TDH, comme mon plus jeune garçon, qui vont en souffrir. Le gouvernement ne doit pas couper dans l'éducation, point. C'est notre avenir!

    Patrick C. - 2015-06-16 08:15