Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 septembre 2018 - 12:00 | Mis à jour : 15:06

Marc-André Constantin est confiant de reprendre la circonscription de Sainte-Rose

Par Salle des nouvelles

Le candidat du Parti Québécois de Sainte-Rose, Marc-André Constantin est confiant de reprendre la circonscription à l’actuel député libéral, Jean Habel qui avait délogé la députée péquiste Suzanne Proulx en 2014.

« Si les sondages nous montrent une chose, c’est que c’est le travail de terrain qui fera la différence dans Sainte-Rose. On ne peut pas faire de prédiction locale à partir de sondages nationaux surtout lorsqu’on s’attarde aux méthodologies souvent douteuses et non probabilistes utilisées », souligne Marc-André Constantin.

L’association du PQ de Sainte-Rose comprend près de 1 000 membres et a toujours connu un excellent financement. M. Constantin estime que son organisation électorale fera la différence le jour du vote.

« Depuis le début de l’été, je me trouve sur le terrain avec nos bénévoles. L’organisation de Sainte-Rose a toujours été reconnue comme étant une redoutable « machine » électorale. Contrairement à d’autres partis, nous avons un local situé dans Sainte-Rose et des bénévoles qui se déplacent chaque jour pour nous faire gagner l’élection », rappelle le candidat du Parti Québécois.

Dès la course à l’investiture, M. Constantin a bénéficié de l’appui de l’aile jeunesse du PQ de la région de Laval. D’ailleurs, le comité électoral du candidat est composé de plusieurs jeunes étudiants de la région tels que Raphael Lavoie, président de l’aile jeunesse du PQ de Laval, et Tommy Vallée, vice-président de cette même organisation.

Marc-André Constantin est un sociologue de formation, qui vit dans Sainte-Rose depuis 2008, avec sa femme et ses trois jeunes enfants. « Je connais très bien ma circonscription, je côtoie les mêmes écoles, garderies, centres communautaires et organismes que les résidents de Sainte-Rose. Je crois que cela me donne un avantage puisque cela me permet de mieux comprendre les enjeux des électeurs. Je les vis également! », précise Marc-André Constantin.

Le candidat péquiste a fait une campagne électorale différente dans Sainte-Rose. En plus d’aller à la rencontre de plusieurs organismes et citoyens, il a accordé plusieurs entrevues à la radio, à la télévision et dans les journaux. Il s’est adressé aux médias locaux mais aussi aux médias régionaux de la communauté arabophone du Québec. M. Constantin est également allé à la rencontre de la diversité québécoise à plusieurs reprises lors d’événements divers.

« Un député a le devoir de représenter tous les citoyens de sa circonscription à l’Assemblée Nationale. Donc, il était important pour moi, pendant ma campagne, de parler à tout le monde! Surtout que le Parti Québécois a des engagements pour améliorer les conditions de vie de tout le monde! », affirme Marc-André Constantin.

Selon ce dernier, les nouveaux arrivants vivent la même réalité que les habitants de Sainte-Rose, car tous et chacun fréquentent les mêmes milieux et font face aux mêmes défis quotidiens. Le message que Marc-André Constantin transmet est simple : « le Parti Québécois est le seul à proposer plusieurs solutions concrètes et réalistes pour améliorer le sort des familles comme, par exemple, la réduction du tarif des garderies et le retour des services aux élèves dans nos écoles. »

Le candidat péquiste est désormais convaincu que tous les citoyens de Sainte-Rose conviendront d’une chose le 1 er octobre prochain : l’austérité libérale qui nous a fait tant mal, c’est terminée et la CAQ n’a pas la crédibilité pour remplacer les Libéraux.

Sérieusement, le seul et vrai changement pour Sainte-Rose et pour le Québec, c’est le Parti Québécois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.