Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 septembre 2014 - 15:04

Autisme : toutes les ressources au même endroit

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Les familles touchées par l’autisme et les intervenants du milieu ont rendez-vous au premier Salon de l’autisme TSA du Québec, du 3 au 5 octobre prochains, au Cosmodôme de Laval.

L’idée du salon pousse dans l’esprit de Sylvie Le Guerrier et Johanne Leduc depuis maintenant deux ans.

L’activité vise à aider les citoyens touchés par l’autisme à trouver rapidement et facilement l’information dont ils ont besoin.

«C’est quand j’ai réalisé l’ampleur [du quotidien] des familles avec des enfants autistes que j’ai craqué», confie Mme Le Guerrier.

«Nous étions plusieurs à se battre pour les mêmes choses tout le temps. Ça prenait un salon pour réunir les ressources et permettre aux professionnels du milieu de faire connaissance», ajoute Johanne Leduc, la présidente de l’événement, qui est mère de deux enfants autistes et l’auteure du livre La souffrance des envahis.

Elle a tenu à rappeler qu’il ne s’agissait pas d’un salon de commerçants lors de la conférence de presse annonçant la tenue du premier salon, le 11 septembre dernier.

«Ce sont des organismes qui n’auront pas plus d’argent dans leurs poches au terme de la fin de semaine, a-t-elle précisé en rappelant que le domaine de l’autisme évolue sans cesse. Quand on pense qu’on connait l’autisme, il y a toujours un autiste pour nous rappeler l’inverse. Il est temps qu’on connaisse et regroupe les services et ressources offertes au Québec.»

Comprendre les réalités

Pascal Bonneau travaille dans le domaine de l’autisme depuis 21 ans.

Encore aujourd’hui, le directeur général du projet d’intégration Autismopolis, situé à St-Jean-sur-Richelieu, croit qu’il y a une bonne amélioration à faire un niveau des connaissances au sein de la population.

«Un dixième de la population comprend l’autisme et ses réalités», estime-t-il.

Celui qui donnera une conférence à l’occasion du salon note que davantage de ressources sont disponibles depuis une dizaine d’années.

«Le milieu communautaire, les commissions scolaires, les centre de réadaptation en déficience intellectuelle et les parents se rassemblent de plus en plus pour cibler les besoins», observe l’intervenant d’Autismopolis, qui travaille avec les autistes n’ayant pas de déficience intellectuelle pour les aider à intégrer le marché du travail, élaborer des projets et développer une vie sociale.

M. Bonneau estime que le nombre d’autistes au Québec se situe entre 80 000 et 90 000 individus selon les différentes études des scientifiques. Environ le deux-tiers de ceux-ci ne souffrirait pas de déficience intellectuelle.

Près de 100 exposants

Un total de 95 exposants et 22 conférences figurent au programme de la première édition du salon lors de la première fin de semaine d’octobre, mois de l’autisme au Canada.

Des visiteurs venant d’aussi loin que la Saskatchewan sont attendus pour l’occasion.

Le coût d’entrée est de 15 $.

Le comédien Emmanuel Auger (Lance et compte, Histoire de pen) sera l’animateur du salon, qui a comme présidente d’honneur la comédienne Frédérique Dufort (Unité 9), dont le frère Philippe est autiste.

Le chanteur Nicolas Ciccone sera aussi présent lors de la fin de semaine.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.