Ayant à cœur de préserver la quiétude de ses citoyens, la Ville de Laval mettra en place des mesures d’apaisement de la circulation dans tous ses quartiers résidentiels, et ce, dès juillet.
 
Mesures déployées

Bénéfices directs
L’implantation de mesures d’apaisement de la circulation comporte plusieurs bénéfices, comme la réduction du débit et de la vitesse des voitures, la diminution de la pollution de l’air et du bruit, l’optimisation des déplacements actifs et l’harmonisation des conflits entre les usagers. « Nous voulons que les citoyens se sentent à l’aise de se promener à pied ou à bicyclette dans leur quartier. Cela fait partie du nouveau Laval que nous avons commencé à créer. Nous voulons donner des options intéressantes aux citoyens pour diminuer leur dépendance à l’automobile. Il faut créer un équilibre entre les différents modes de transport », explique Marc Demers, maire de Laval.
 
Stratégie d’implantation 2017-2019
L’implantation de la première phase des mesures s’étalera sur trois ans. Voici les réalisations prévues en 2017 :

Requêtes plus rapides et affichage
« Les citoyens nous demandent des améliorations dans leur quartier pour apaiser la circulation. Désormais des correctifs pourront être implantés rapidement et testés pendant quelques semaines.  Si elles répondent bien aux attentes, elles seront implantées de façon permanente » Sandra Desmeules, élue membre du comité de circulation et responsable de la sécurité publique. « Les demandes pour la mise en place de mesures d’apaisement de la circulation étaient fortes de la part des citoyens. La Ville a revu ses façons de faire et a mis en place un processus simplifié qui saura certainement apaiser le quotidien de l’ensemble des usagers des rues locales », ajoute Sandra Desmeules, membre du comité exécutif et de la Commission des transports.
 
Les citoyens qui désirent partager leurs préoccupations pourront continuer de le faire via le formulaire Nous joindre au www.laval.ca (ou en téléphonant au 311).
 
Si l’analyse préliminaire suite à une requête révèle une problématique potentielle, le nouveau processus permet, entre autres, d’implanter des mesures temporaires dans un court délai. Environ 6 à 10 semaines après son implantation, la mesure temporaire fera l’objet d’une évaluation par des résidents demeurant au pourtour via une consultation Web et papier. Si les résultats de la consultation sont concluants, des aménagements seront réalisés pour l’implantation permanente de la mesure.
 
Nouveaux afficheurs de vitesse
Pour nourrir l’analyse des données, la Ville a fait l’acquisition de nouveaux afficheurs de vitesse amovibles, sur poteaux ou non visibles, qui s’ajoutent à ceux déjà existants. Ceux-ci serviront à la prévention, en plus de valider ou d’infirmer des problématiques ou des plaintes. Ces appareils seront installés sur les sites jugés problématiques pour recueillir des données sur les vitesses des automobilistes et les débits de circulation. Les données seront rendues publiques sur la page Web dédiée aux mesures d’apaisement de la circulation. C’est aussi à cet endroit que les citoyens touchés par une mesure faisant l’objet d’une consultation pourront aller donner leur avis : https://www.laval.ca/Pages/Fr/Citoyens/mesures-apaisement-circulation.aspx
 
Campagne de sensibilisation
La Ville a développé une campagne visant à préserver la sécurité et la quiétude des citoyens sur l’ensemble du territoire. L’une des premières stratégies d’intervention de cette campagne est le déploiement des mesures d’apaisement de la circulation. Avec le slogan « Ici, on modère nos transports », la Ville souhaite signifier aux Lavallois l’importance d’adapter leurs comportements lorsqu’ils se déplacent dans les rues locales.
 
La campagne fera l’objet d’une semaine de sensibilisation en juillet. Celle-ci se terminera par l’occupation d’une rue locale qui sera fermée à circulation automobile. « Les services municipaux ont fait preuve d’audace et de créativité dans leur approche. Les mesures mises en place sont innovantes et elles auront des résultats tangibles sur le sentiment de sécurité des citoyens, qui pourront s’approprier encore davantage les rues de leur quartier », conclut Virginie Dufour, membre du comité exécutif et de la Commission des transports et responsable des dossiers de l’ingénierie.

Sur la photo:
Virginie Dufour, membre du comité exécutif et de la Commission des transports et responsable des dossiers de l’ingénierie, Philippe Guilbault, chef de division, relation avec le milieu, Service de l’ingénierie, Marc Demers, maire de Laval, et Sandra Desmeules, membre du comité exécutif et de la Commission des transports.