Publicité
22 mai 2019 - 08:00

Le Festival des tulipes lance la saison

Les Samedis à la ferme sont de retour à Laval

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval, par l’entremise de Saveurs de Laval, annonce le retour des Samedis à la ferme. Cette deuxième édition de l’événement propose une programmation diversifiée qui s’échelonne sur 10 samedis. Jusqu’au 14 septembre, une variété d’activités ludiques seront offertes chez des producteurs lavallois, qui profiteront de l’occasion pour proposer aux participants de visiter leur entreprise. 

La saison des Samedis à la ferme débutera le samedi 18 mai, dès 11 h, avec une session de yoga au coeur d’un magnifique champ de tulipes. Une pause zen bien méritée et parfumée qui marque également la première édition du Festival des tulipes de Laval. Laval est d’ailleurs la seule ville au Québec – et même au Canada – qui propose de faire l’autocueillette des tulipes dans un champ comptant 520 000 bulbes de 14 variétés, où prendre de magnifiques photos, déguster des produits locaux et passer du temps en plein air. L’an dernier, plus de 30 000 personnes ont visité ce champ coloré.

La deuxième activité aura lieu le samedi 25 mai, alors que les intéressés pourront contempler des artistes peintres du regroupement le Quartier des Arts du Cheval Blanc qui créeront devant eux des toiles inspirées par les beautés du printemps. Ensuite, les Samedis à la ferme reprendront le 6 juillet pour se clore le 14 septembre par un Septemberfest.   

Pour connaître les détails, visitez :

Le Facebook Samedis à la ferme
Les sites samedisalaferme.com et saveursdelaval.com

À propos de Saveurs de Laval

Saveurs de Laval, une marque de la Ville de Laval, a pour objectif de mettre en valeur l’agroalimentaire tout en stimulant la croissance des entreprises. Elle vise à offrir aux consommateurs une expérience enrichissante à la ferme et, par le fait même, à sensibiliser les producteurs à leurs besoins.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.