Publicité
29 juillet 2019 - 09:00

De nouvelles perspectives pour les entreprises lavalloises

La région du Grand Montréal désignée Centre zone franche

Par Salle des nouvelles

Le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono, accueille favorablement la désignation de Centre zone franche qui touche, entre autres, Laval et qui offre de nouvelles perspectives pour les entreprises lavalloises pour rejoindre les marchés mondiaux. Grâce à cette nouvelle désignation, les entrepreneur(e)s lavallois(es) auront un pôle d’information sur les programmes fédéraux existants pour les soutenir dans leurs ambitions. 

« Les entreprises d’Alfred-Pellan font preuve d’une grande vitalité et elles le démontrent par leur rayonnement sur les marchés internationaux. Grâce à la désignation de la région du Grand Montréal – dont Laval fait partie – de Centre zone franche, cela permettra à nos entreprises locales de briller tout en permettant à notre communauté d’en bénéficier » , a déclaré Angelo Iacono. 

Pour soutenir le secteur de la logistique et du transport de marchandises, la région du Grand Montréal est désignée Centre zone franche. Une zone franche est un espace délimité où l’achat ou l’importation de matières premières, d’intrants ou de produits finis sont officiellement admissibles à une exonération de droits de douane et de taxes. 

Cette désignation octroyée est une nouvelle positive pour la communauté d’affaires lavalloise, puisqu’elle offre un outil supplémentaire pour nos importateurs et nos exportateurs, ainsi que pour le secteur complet de la logistique et du transport. De cette façon, ce treizième Centre zone franche au Canada permet d’accroître l’attractivité du Grand Montréal comme plaque tournante de commerce international tout en affirmant sa position de porte d’entrée en Amérique du Nord.

Tel que la souligné le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau : « [e]n plus de favoriser la croissance économique, cela aidera [nos] entreprises locales à optimiser leurs exportations et à générer ainsi plus d’emplois au pays. » 

« En tant que nation commerçante, le Canada reconnaît le lien étroit entre le commerce et de bons emplois bien rémunérés. Nous sommes fiers de désigner la région métropolitaine de Montréal comme deuxième Centre zone franche au Québec. Nous sommes résolus à renforcer cette région pour en faire une plaque tournante internationale ayant accès aux marchés mondiaux », a signifié l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC). 

Le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono, encourage les entreprises de sa circonscription à s’informer sur le Centre zone franche afin de pouvoir en tirer avantage et faire briller le savoir-faire lavallois. 

Faits saillants 

• CargoM, avec ses partenaires, ont annoncé la désignation de Centre zone franche pour le territoire de la communauté métropolitaine de Montréal. 

• Cette désignation de Centre zone franche est la treizième désignation octroyée par les agences de développement régional au Canada. 

• Créée en 2012, CargoM (www.cargo-montreal.ca - @CargoMtl) réunit les acteurs de l’industrie de la logistique et du transport des marchandises du Grand Montréal, les institutions d'enseignement, les centres de recherche, les associations sectorielles autour d’objectifs communs en vue d’en accroître la cohésion, la compétitivité, la croissance et le rayonnement. L’industrie de la logistique et des transports dans la grande région métropolitaine représente 4,3 milliards de dollars en retombées économiques.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.